Les compagnies françaises, vent debout contre les aides accordées à Ryanair

Transport

La Fédération nationale de l’aviation marchande (Fnam) qui représente 95% des compagnies aériennes françaises applaudit des deux mains la décision de la commission européenne d’examiner les aides alloués à Ryanair.

Ryanair bénéficie d’un avantage concurrentiel indu par rapport aux autres transporteurs

Bruxelles a en effet constaté les mêmes anomalies avec les aéroports de Nîmes, Pau et Angoulême en France, de Zweibrucken et Altenburg-Nobitz en Allemagne ou encore Cagliari, Olbia et Alghero en Italie. Pour la Fnam, il n’est « pas légitime que la principale compagnie aérienne européenne low cost en termes de passagers transportés puisse continuer à bénéficier, de la part de certaines collectivités territoriales, d’aides publiques qui ne sont pas en conformité avec les règlements européens en vigueur en matière d’aides d’État et qui confère à cette compagnie un avantage concurrentiel indu par rapport aux autres transporteurs ».

 

La Fnam rappelle que ces aides prennent diverses formes : aides « marketing », tarifs CCI de handling « sous-dimensionnés », incitations diverses. Elle rappelle que ces décisions sont prises « le plus souvent par les autorités territoriales élue »s.

 

La Fnam demande à l’Etat et aux régions à orienter leurs aides vers le financement de liaisons du type « Obligations de Service Public » qui ont « le double intérêt d’être encadrées par le droit communautaire et de favoriser le désenclavement des territoires particulièrement dans des régions peu ou mal desservies par les transports ferroviaires ou les liaisons routières ».

 

Pour mémoire : L’ensemble des subventions des collectivités territoriales consacrées aux obligations de service public (Corse exclue) représente à peine l’équivalent de la construction d’un km de LGV, soit environ 30 millions d’euros par an.

 

La Fédération nationale de l’aviation marchande, a été créée en 1990 et représente plus de 95% de la des activités du secteur du transport aérien français. Au travers de 8 groupements professionnels, elle fédère 10 métiers : les compagnies aériennes, (Air France, Aigle Azur, Air Caraïbes, Chalair Aviation, Corsair International, Hop ! Air France, Transavia, Joon, XL Airways, Dassault Falcon Service, AirCalin, Airbus Transport International), les principaux assistants en escale (GEH, Groupe 3S Alyzia), le transport de fret, l’aviation d’affaires, la maintenance aéronautique, les services aéroportuaires, le transport par hélicoptères, l’aviation générale, la formation aéronautique, les drones et les aéroports.

Publié par Nicolas Barbéry

Rédacteur en chef - Le Quotidien du TourismeMe contacter

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *