Les pilotes d’Air France dénoncent « les violences sociales chez Air Mauritius »

Le SNPL France ALPA, le SNPL Air France se sont fendus d’un communiqué pour soutenir les pilotes d’Air Mauritius dans la crise qui les oppose actuellement  à leur direction.

 

Le 5 octobre dernier 11 pilotes d’Air Mauritius se sont déclarés en arrêt maladie entraînant l’annulation de 4 vols de la compagnie. Considérant qu’il s’agissait d’une action concertée et organisée, la direction d’Air Mauritius a décidé de licencier 3 d’entre eux. Ces derniers pourraient pour autant être bientôt réintégré. Pour le principal syndicat de pilotes français « Cette situation marque le paroxysme d’un malaise déjà ancien au sein de la compagnie.

 

Une situation délétère, un dialogue social quasi-inexistant, la multiplication des intimidations et les menaces régulières de la direction de la compagnie de remplacer les pilotes en poste par d’autres pilotes – indiens notamment – sont en effet devenus la règle depuis plusieurs années (…) Le SNPL France ALPA, et tout particulièrement le SNPL Air France, sont plus que jamais inquiets des dérives constatées chez Air Mauritius dans la mesure où les violences sociales exercées par sa direction, avec le soutien des pouvoirs publics, sont de nature à compromettre sensiblement la sécurité des vols. Rappelons que la compagnie mauricienne opère des vols réguliers en partage de code avec Air France.

A ce titre, nos organisations considèrent comme inacceptable de voir des passagers d’Air France transportés par une compagnie méprisant à ce point les droits des individus. A l’instar de l’IFALPA, la fédération internationale des associations de pilotes de ligne, le SNPL France ALPA et le SNPL Air France entendent mettre en œuvre tous les moyens légaux à leur disposition pour faire cesser ces pratiques d’un autre âge ».

 

Hier (mercredi 11 octobre) en fin de journée, Somas Appavou, le directeur général de la compagnie, visiblement enclin à favoriser le dialogue, a déclaré lors d’une conférence de presse que « depuis la semaine dernière, nous mettons tout en œuvre pour favoriser un dialogue constructif avec les parties prenantes. Cela, afin de trouver au plus vite une solution qui correspond aux attentes de chacun.

Nous avions une réunion ce matin, au ministère du travail, en présence des syndicats des pilotes, et je suis heureux de dire que cette réunion s’est bien passée. Nous avons encore une fois précisé que les deux pilotes concernés doivent suivre les procédures pour faire appel de la décision de la compagnie.

Suite à cette rencontre, le Ministère nous a fait savoir que les pilotes Ulyate et Hofman ont l’intention de suivre les procédures pour faire appel. Nous venons d’apprendre des représentants syndicaux que les lettres sont en cours de rédaction et nous seront envoyées d’ici demain.

Une fois reçues, notre conseil d’administration se réunira dans les meilleurs délais afin d’étudier ces deux cas.

En ce qui concerne le commandant Gébert, je tiens à souligner qu’il a déjà été réintégré à notre roster et reprendra ses vols ce weekend.

De plus, j’ai décidé de mettre en place un comité qui aura pour tâche de poursuivre le dialogue avec les syndicats et les pilotes afin de trouver une solution pérenne. Ce comité sera constitué de pilotes, notamment Dominique Paturau, Pramil Banymandhub, Samad Essoof ainsi que deux représentants du management, Sudhir Beharry Panray, et Jean Bernard Sadien ».

 

 

 

 

Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *