Les voyageurs d’affaires passent plus de temps en avion que sur leur lieu de destination

Transport

Selon une nouvelle étude menée par Travelport, les voyageurs d’affaires passent souvent plus de temps dans les airs que sur terre. Les professionnels sont prêts à parcourir des distances plus grandes pour signer un contrat décisif, ce qui montre l’importance qu’ils accordent désormais aux réunions en face-à-face. Au cours des douze derniers mois, plus d’un million de voyageurs d’affaires ont fait un aller-retour de plus de 20 heures vers des destinations lointaines, telles que la Chine ou le Japon, pour passer moins de 12 heures sur place. Les voyageurs qui, à titre professionnel, ont pris l’avion vers les trois destinations lointaines les plus prisées ont dépensé l’an dernier la somme astronomique de 3,4 milliards de livres sterling en billetterie aérienne pour passer moins d’une demi-journée sur place. Les États-Unis (13 %), Hong Kong (9 %) et la Chine (6 %) comptent parmi les principales destinations lointaines où les professionnels séjournent le moins longtemps. En effet, 50 % des voyageurs d’affaires y passent tout au plus 12 heures. Étonnamment, l’Australie arrive aussi en tête, avec environ 134 800 professionnels qui y passent moins de 12 heures, même si l’aller-retour dure plus de 40 heures à partir de l’Europe. L’âge joue aussi un rôle, même si les résultats émanant des voyageurs d’affaires interrogés ont réservé quelques surprises. Tandis que les personnes âgées de 55 ans et plus sont plus susceptibles que leurs collègues plus jeunes d’être envoyées vers des destinations telles que l’Europe de l’Ouest et l’Asie, les 18-24 ans se rendent plus souvent dans des endroits tels que l’Amérique du Nord, le Moyen-Orient et même le Japon que leurs homologues plus âgés. "Nous ne sommes pas surpris que les voyageurs d’affaires choisissent d’effectuer ces "visites éclair par avion" en se rendant dans des destinations lointaines pour des séjours plus courts qu’auparavant. Les réunions en face-à-face sont incontournables pour le contact initial ou la prise d’une décision. En effet, nos recherches indiquent que la majorité des personnes interrogées choisissent encore de se rendre à l’étranger par avion pour des réunions ou des accords commerciaux importants. C’était aussi le cas pendant le ralentissement économique alors que les budgets consacrés aux déplacements étaient grevés. Les dépenses des entreprises devraient croître pour atteindre le niveau record de 3,4 % en 2014, nous nous attendons donc à ce que les entreprises augmentent leur budget consacré aux déplacements à l’étranger et aux distractions pour leurs clients par rapport à ces dernières années", affirme Emmanuel Bourgeat, directeur général de Travelport France.

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *