Level ne passera l’été ni à Las Vegas ni à Boston

Transport
Level arrête ses vols entre Paris et Las Vegas et Paris et Boston. ©Wikipedia

La compagnie low cost du groupe IAG, Level, a annoncé l’arrêt de ses vols vers Las Vegas et Boston au départ de Paris-Orly en mars, quelques mois après l’ouverture de la ligne Paris-Las Vegas… et avant même le décollage du premier vol vers Boston.

La liaison entre Paris et Las Vegas avait été lancée en grande pompe en mai dernier avec un prix plus qu’attractif à partir de 99€ l’aller. Le directeur général de Level, Vincent Hodder, disait même : « Ce sera un pont entre les deux Tour Eiffel », ajoutant : « Nous avons la chance de faire partie du groupe IAG et d’avoir les coûts d’opération les plus faibles d’Europe. » La plaisanterie aura pourtant été courte durée. La jeune low cost a décidé « de stopper les dessertes de Las Vegas et Boston pour la saison été 2020 ».

La compagnie assurait deux vols hebdomadaires, les mercredis et dimanches, depuis le 30 octobre dernier au départ d’Orly. Mais « à la suite d’une étude sur notre réseau au départ de Paris-Orly », la compagnie a pris la décision de ne pas poursuivre les opérations. Et la ligne Paris-Boston, prévue pour le 31 mars prochain, ne verra même pas le jour. Faut-il y voir un manque de rentabilité de la ligne Paris-Las Vegas ? A cette question, la porte-parole de Level interrogée reste plus qu’évasive : « Nous modifions notre réseau afin de mieux répondre à la demande des clients et offrir davantage de fréquences sur les destinations que nous opérons déjà. »

D’autres fréquences vers Montréal, New York et Pointe-à-Pitre

Cette année, le groupe IAG recentre en effet les opérations de sa jeune filiale sur des destinations déjà existantes au départ de Paris-Orly à savoir Montréal, Pointe-à-Pitre et New York. Une adaptation du programme de vols possible grâce à l’arrivée d’un nouvel avion, un A330-200. Depuis la fin octobre 2019, 6 vols hebdomadaires sont assurés vers la Martinique (contre 3 auparavant) et 7 vols à destination de la Guadeloupe (contre 4 à la saison estivale 2019).

La compagnie low cost est aussi positionnée sur deux axes très concurrentiels, à savoir Paris-Montréal et Paris-New York. Sur cette dernière ligne, Corsair et Frenchbee rejoindront le marché à compter de cet été. La guerre des (très) petits prix ne fait que de commencer !

Publié par Manon Gayet

Journaliste

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *