Lionel Guérin futur patron d’Air France ?

Transport

La gouvernance d'Air France KLM va selon toute vraisemblance évoluer. A en croire les récente déclaration du président du groupe, Jean-Cyril Spinetta, l'idée est à terme de distinguer le poste de DG du groupe de celui de DG d'Air France afin, notamment, de préparer la succession de Pierre-Henri Gourgeon, qui cumule actuellement les deux fonctions et qui vient tout juste d'être reconduit pour 4 ans à la tête d'Air France-KLM.
Plusieurs hypothèses ont récemment émergées. Certaines externes, comme celle de l'énarque Alexandre de Juniac, ancien chef de cabinet de Christine Lagarde au ministère de l'Economie, des Finances et de l'Industrie. D'autres internes, comme celle de Bruno Matheu, centralien et actuel directeur général délégué Commercial d'Air France. Reste un outsider. D'après la lettre spécialisée et généralement bien informée "La correspondance économique", Lionel Guérin tiendrait aussi la corde. Si l'actuel président de la Fnam (Fédération Nationale de l'Aviation Marchande), de Transavia France (filiale low cost d'Air France et de Transavia Hollande, elle-même filiale de KLM) et d'Airlinair (compagnie régionale française) se refuse à faire le moindre commentaire, il n'empêche que l'hypothèse a du sens. De part son engagement à la tête de la FNAM, Lionel Guérin est au fait de toutes les problématiques touchant au monde du transport aérien français. De part sa formation d'ingénieur aéronautique et son passé de pilote de ligne, il maîtrise à fond les volets techniques du métier. Si on ajoute à cela des relations qu'on peut qualifier sinon de pacifiées, au moins d'apaisées avec les syndicats, on peut penser que l'hypothèse Guérin à toute ses chances. Surtout si on se projette dans le moyen terme. En effet, la compagnie doit nécessairement faire évoluer son modèle court et moyen courrier. Et l'ouverture de bases de province (si toutefois le projet réussit convaincre les PNC et à aller à son terme) ne sera pas suffisant. Or, pour mener à bien une réforme d'une telle ampleur, la présence d'un vrai pilote dans le poste serait sans doute un atout de taille.

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *