Low cost : Eurolines tient sa riposte

Un nouveau service lancé hier et baptisé « Eurolines Plus ».
Huit centimètres de plus d’espace entre chaque siège.
La traversée se fait désormais par ferry, exit l’Eurotunnel.
Depuis hier, mercredi 7 juillet, les clients d’Eurolines peuvent profiter sur les lignes Paris-Londres d’un nouveau service baptisé « Eurolines Plus ». On sait à quel point le transporteur souffre aujourd’hui de la concurrence des low cost et plus généralement de la baisse des tarifs aériens (« 33 % de passagers en moins entre Paris et Londres ») et Eurolines avait promis de réagir. Une contre-attaque tarifaire avait déjà été lancée fin 2003 : on peut d’ailleurs actuellement réserver des allers simples à 20 euros entre les deux capitales, et un projet pour améliorer le confort des autocars était dans les cartons. C’est aujourd’hui chose faite sur la ligne Paris-Londres (6 h de trajet). En cas de succès sur cette ligne fortement concurrentielle, le service Eurolines Plus – « c’est un test » – pourrait être étendu à d’autres liaisons. Premier point non négligeable, l’autocariste ajoute 8 cm entre chaque siège grâce à la longueur « exceptionnelle du véhicule » de 13,7 m. Air conditionné, écouteurs individuels à chaque siège et ceintures de sécurité « répondant aux dernières normes » sont autant de « plus ». Sur les quatre départs quotidiens de Paris vers Londres (8 h 30, 10 h 30, 12 h 30 et 22 h), seul le premier n’est pas concerné par « Eurolines Plus ». Les autres nouveautés concernent le trajet : la ligne « Eurolines Plus » délaisse l’Eurotunnel, pour des raisons qui tiennent au difficile contrôle des clandestins, et emprunte désormais la voie maritime avec le ferry pour rejoindre l’Angleterre. Lors de cette « mini-croisière », pour toute collation achetée, Eurolines offre une boisson chaude au choix. A leur arrivée à Londres, les voyageurs peuvent emprunter National Express, le partenaire autocariste britannique d’Eurolines qui dessert plus de 1 200 destinations dans tout le Royaume-Uni. Nouveauté, cet été, « un service spécial mis en place pour rejoindre directement Oxford, Birmingham et Nottingham ».

Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *