L’Union nationale des compagnies aériennes françaises demande à l’Etat de « se réveiller !»

Transport

Dans un communiqué, l’Union nationale des compagnies aériennes françaises (UNCF) note l’alourdissement des charges des compagnies aériennes dans le projet de budget 2020.

« On croit rêver… » dit l’UNCF qui interroge : « Est-ce que Monsieur Darmanin regarde les informations s’il n’a pas de conseillers ? Dans un communiqué de l’AFP, le ministre de l’Action et des Comptes publics, annonce que la déduction forfaitaire spécifique, qui consiste en un abattement de cotisations sociales patronales (et salariales mais il a oublié) dans certains secteurs comme le BTP, l’aviation ou le nettoyage, sera réduite. Cette réduction de cotisations sociales, qui a toujours été justifiée pour tenir des frais professionnels plus importants que la normale de certaines professions, est tout à coup présentée comme une niche fiscale. La réduction de cet abattement aura comme conséquence directe et immédiate une réduction du salaire net pour les pilotes et une augmentation des charges pour les entreprises. « Cette mesure va encore alourdir le poids du coût du travail des compagnies Françaises, à croire que notre industrie est en pleine forme et que l’état n’a toujours pas compris la difficulté dans laquelle se trouvent nos entreprises. Cela va aussi avoir pour effet de favoriser encore davantage les compagnies low-cost basées à l’étranger dont le coût du travail était déjà bien inférieur à celui-ci supporté par les compagnies françaises » déclare le président de l’UNCF.

Publié par Nicolas Barbéry

Rédacteur en chef - Le Quotidien du TourismeMe contacter

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *