Nouveau salon à Paris, ouverture de Nice, nouvelles cabines, prises de participations, sponsoring sportif, surcharge carburant : Qatar Airways démarre 2017 en trombe

Transport

Akbar Al Baker, le directeur général de Qatar Airways, n’est pas connu pour pratiquer la langue de bois. De passage à Paris à l’occasion de l’inauguration du nouveau salon classe affaires que sa compagnie vient d’ouvrir au terminal 1 de Roissy CDG, le patron en a profité pour passer en revue l’actualité du transporteur qatari.

Qatar Airways dispose enfin d’un outil au standing de son produit premium à Paris. Avec le nouveau salon business (1.000 m2 d’espace luxueux pouvant accueillir jusqu’à 200 personnes simultanément, soit plus vaste que le salon de Londres où elle opère 6 rotations par jour) tout juste ouvert au terminal 1 de CDG, la compagnie qatarie est désormais à même de proposer un produit homogène de bout en bout aux clients de ses classes avant qui empruntent l’un de ses 3 vols quotidiens reliant Paris à Doha.

En marge de cette inauguration, Akbar Al Baker a confié à une poignée de journalistes que Qatar Airways allait recommencer à voler entre Nice et Doha à compter du 4 juillet prochain. Les vols seront opérés en B787-8 à raison de 5 rotations par semaine. Sans donner de date, il a précisé que la croissance de sa compagnie se faisait « step by step » mais qu’il devrait bientôt annoncer un développement similaire au départ de Lyon. Toujours au rayon des développements, la compagnie du Golfe, qui est récemment montée à 20% du capital du capital de IAG (la maison mère de BA, Iberia, Vueling et Aer Lingus) et 20% de celui de Latam, a prévu de faire entrer dans sa flotte cette année dix A350 et six B777. Mais également des B737 qu’elle entend confier à l’italienne Meridiana, dont elle pourrait prendre 49% du capital d’ici le mois de février. Comme l’a rappelé le DG, il s’agit là du prochain gros dossier de Qatar Airways. Du moins en terme de prise de participation, parce que dans tous les autres domaines, la compagnie qatari ne manque pas de travail.

Début mars 2017, à l’occasion de l’ITB Berlin, la compagnie devrait dévoiler ses nouvelles cabines. Akbar Al Baker prévient : « une fois de plus, nous allons mettre la barre tellement haut qu’il sera difficile pour qui que ce soit de nous égaler ». Voilà la concurrence prévenue!

Sur le front des tarifs, le DG reconnait que sa compagnie a souffert au niveau du yield en 2016, mais il estime que les surcharges carburant ne devraient pas tarder à refaire parler d’elles, tant chez Qatar que chez les autres acteurs de l’industrie, « les budgets ont été faits avec un baril à un certain prix, or force est de constater que depuis quelque temps les prix remontent rapidement ».

Enfin, du côté du sponsoring sportif, grande spécialité de la compagnie, il apparait que le partenariat qui lie Qatar Airways au célèbre FC Barcelone se termine à la fin de la saison, au profit du géant japonais de la vente en ligne Rakuten. Si le DG regrette de voir une marque « que personne ne connait » venir remplacer Qatar sur le maillot de Barcelone, il espère tout de même pouvoir continuer à travailler avec le club sous une autre forme. En prenant la place de transporteur officiel qu’occupe jusqu’ici  Turkish Airlines ?

Publié par Mathieu Garcia

Journaliste - Rubrique Transport - Le Quotidien du TourismeMe contacter

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *