Partage de code : Air France et Qantas remettent ça !

Transport

Les clients d’Air France et de Qantas bénéficieront prochainement de nouvelles possibilités de voyages entre l’Europe et l’Australie via l’Asie grâce à un accord de partage de codes signé par les deux compagnies.

 

Air France et Qantas vont à nouveau voler main dans la main entre l’Europe et l’Australie. Après une idylle qui a duré de 2004 à 2013 et qui s’est terminé suite au rapprochement de Qantas et d’Emirates, les deux compagnies vont à nouveau collaborer. A compter du 5 juin prochain les passagers pourront réserver leur vol pour un voyage à compter du 20 juillet 2018. Air France apposera son code sur des vols opérés par Qantas entre Hong-Kong et Sydney, Melbourne et Brisbane, et entre Singapour et Sydney, Melbourne, Brisbane et Perth.

 

Les clients d’Air France bénéficieront également de partages de codes avec la compagnie australienne depuis Sydney vers 5 destinations domestiques : Adélaïde, Canberra, Cairns, Darwin et Hobart.

 

Dans le cadre de cet accord réciproque, Qantas apposera son code sur des vols opérés par Air France entre Singapour et Hong Kong et Paris-Charles de Gaulle, en continuation des vols effectués depuis Sydney, Brisbane, Melbourne et Perth.

 

Avec cet accord, les deux compagnies proposeront plus de 200 vols en partage de codes par semaine.

 

Les clients pourront cumuler des points sur les programmes de fidélité des compagnies. Les passagers Air France éligibles pourront aussi bénéficier des salons Qantas à Hong Kong, à Singapour et en Australie, et les clients Qantas éligibles pourront profiter des salons Air France à Paris, Hong Kong et Singapour.

 

Publié par Mathieu Garcia

Journaliste - Rubrique Transport - Le Quotidien du TourismeMe contacter

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

For security, use of Google's reCAPTCHA service is required which is subject to the Google Privacy Policy and Terms of Use.

If you agree to these terms, please click here.