Passagers bloqués à Roissy : XL Airways s’excuse

Transport

Samedi dernier, à la suite d'orages ayant endommagé des appareils d'XL Airways, 328 passagers en partance pour New York ont été bloqués à Roissy, certains jusqu'à 40 heures. Ils ont finalement pu repartir, d'abord dimanche, puis lundi. Ils ont dénoncé le manque d'information d'XL Airways et leur colère a été largement médiatisée durant le week end. De son côté, la compagnie reconnaît sa mauvaise gestion de crise, mais estime que cet incident, "totalement imprévisible", est un "véritable cas de force majeure". XL Airways rappelle tout d'abord les faits : "Samedi 23 juillet, au tout début de l’après-midi, plusieurs avions de différentes compagnies aériennes ont été frappés par la foudre lors de leur approche sur l’aéroport de Paris Charles de Gaulle. Sur les trois appareils long-courriers actuellement opérés par XL Airways France, deux ont été touchés à plusieurs reprises par la foudre en final d’approche". Il a donc fallu contrôler et inspecter les appareils avant de les laisser repartir ce qui a occasionné un retard d'une "vingtaine d’heures". Pour ce qui est de la gestion de crise, XL affirme que, "dès la connaissance du retard, toutes les mesures ont été prises pour tenter d’affréter d’autres appareils. Mais, compte tenu de la période de vacances et de la pénurie d’opportunités liés à des incidents similaires subis le même jour par d’autres compagnies, XL Airways France n’a été en mesure d’affréter qu’un appareil 24 heures plus tard avec un nombre de sièges inférieur aux besoins". La compagnie reconnaît toutefois "que la communication et le traitement des passagers, particulièrement à l’escale de New York, ont souffert de dysfonctionnements de la part de la représentation locale d'XL Airways France" et affirme qu'une "enquête interne est d’ores et déjà diligentée". La compagnie "s'excuse profondément auprès de ses clients pour les désagréments causés par ce retard, totalement indépendant de sa volonté, ainsi que par certains décalages de communication ou de prise en charge à leur égard lors de la gestion de cet incident".

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *