Portrait de Femme : Nathalie Vanderstappen – Directrice générale France d’Austrian Airlines

Voilà quelqu’un qui n’a pas besoin de potion magique pour aimer le transport aérien. Nathalie Vanderstappen, directrice générale France de la compagnie aérienne autrichienne Austrian Airlines, est tombée dans la marmite quand elle était petite. Sa mère, hôtesse quelques années chez KLM avant qu’elle n’arrête sa carrière pour se consacrer à l’éducation de ses cinq enfants, lui a transmis le goût des voyages. Nourrie à l’aérien à coup d’anecdotes sur la magie de ce secteur, sa quête de découvertes est renforcée par la présence répétée dans la maison familiale proche d’Anvers, d’étrangers, certains étudiants, d’autres voyageurs, à qui les Vanderstappen ouvraient la porte, pour plusieurs mois parfois. Les récits de voyages de ces Australiens, Américains ou autres ont bercé les enfants de la famille belge. Ce n’est peut-être pas un hasard d’ailleurs si, aujourd’hui, l’un de ses trois frères vit en Australie, tandis que sa sœur a choisi les États-Unis. En attendant, tous se souviennent des propos de leurs parents : « le monde, c’est notre jardin ». C’est dans cet univers de voyage et de découverte que Nathalie grandit. Et c’est naturellement qu’à chaque fois qu’on lui demande ce qu’elle veut faire quand elle sera grande, elle répond hôtesse de l’air. Les années passent et après le lycée, Nathalie s’envole pour les États-Unis, dans le Michigan, où elle restera un an à perfectionner son anglais. A son retour, elle n’a pas d’idée précise sur les études à mener excepté le fait qu’elle veut pratiquer les langues étrangères – elle parle anglais, français, flamand et allemand. Elle se lance dans des études de secrétariat spécialisé dans les langues modernes. Mais au bout d’un an elle arrête et souhaite entrer dans la vie active. Mais pas n’importe où. Son passé la rattrape. Elle, qui a toujours été attirée par les voyages et la rencontre de gens de cultures différentes ouverts, veut travailler dans le transport aérien. Elle a 22 ans. Et entre chez Swissair à la réservation d’Anvers. Six ans plus tard, en 1992, la fermeture du bureau l’oblige à prendre le chemin de l’aéroport Zaventem de Bruxelles pour s’occuper de tout ce qui est billetterie et check-in. Elle y reste trois ans avant d’intégrer le service aéroport de Swissair et Sabena – dans le cadre de Qualiflyer Group – qui commençaient leur histoire d’amour qui finira comme chacun sait par un drame pour les deux compagnies. Très vite, elle passe au service commercial et arpente les routes pour visiter les agences de voyages. Un poste qu’elle conserve quand, en 1998, Sabena intègre les équipes de Swissair avant qu’un an plus tard Austrian Airlines ne lui propose de prendre la tête de la direction commerciale affaires du Benelux. Elle ne le sait pas encore, mais ce changement de crémerie lui évitera de connaître la débâcle de Swissair puis de Sabena. L’aventure se passe tellement bien chez Austrian qu’elle devient directrice générale pour la Belgique et le Luxembourg avant d’être envoyée en France l’an dernier pour occuper le même poste à Paris. Son expérience de la vie lui sert énormément. Son ouverture d’esprit et son dynamisme lui permettent de s’adapter rapidement à toutes les situations. Son équipe doit apprécier sa façon de diriger. Elle aime « les structures » à condition qu’elles ne soient pas rigides. Et quand quelqu’un ne fait pas ce qu’elle dit, elle préfère en demander les raisons plutôt que de piquer une colère. Son avenir, elle ne le voit pas ailleurs que dans l’aérien, une « passion » qui ne s’éteint pas. Celle du voyage non plus. A sa retraite, elle se voit voyager énormément et profiter de ses futurs petits-enfants que ses deux fils de 16 et 14 ans aujourd’hui ne manqueront de lui apporter un jour.
Repères
– 1964 : Naissance à Wilrijk près d’Anvers (Belgique)
– 1984 : Passe un an aux États-Unis dans le cadre d’échange d’étudiants.
– 1985 : Mariage.
– 1986 : Entre chez Swissair en Belgique.
– 1987 : Naissance de son fils Jeffrey
– 1990 : Naissance de son second fils Christophe.
– 1999 : Entre chez Austrian Airlines où elle deviendra directrice générale Belgique et Luxembourg.
– Juillet 2003 : directrice générale France d’Austrian.
Elle aime
– La famille.
– Le shopping
– Les vacances au soleil.
– Ally McBeal.
– Les romans juridiques de John Grisham.
– Paris
– Les sushis.
Elle n’aime pas
– L’injustice.
– Cuisiner (« une perte de temps », mais elle le fait par obligation).
– La fumée de cigarette.
– Lorsque que l’on impose des choses « dingues » comme des objectifs à + 10 % alors que le marché est à – 10

Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *