Quand la SNCF permet de contourner des GDS

Transport
SNCF TGV INOUI
Les agences représentent 22,5% des ventes de la SNCF

La SNCF a décidé d’ouvrir totalement son inventaire en connexion directe et permet désormais à des tiers de gérer vente et après-vente sans intermédiaire.

Offrir une connexion directe

La SNCF et l’open data, ce n’est pas une histoire nouvelle. Cela fait déjà un moment que l’entreprise ferroviaire propose une API permettant de consulter les horaires ou encore de construire des itinéraires. Pour autant jusqu’à présent, l’acte de vente ne pouvait se faire qu’à travers un GDS. Comme l’explique Pierre Matuchet, directeur marketing de Voyages SNCF, « le monde a changé et la technologie nous permet aujourd’hui d’offrir une connexion directe pour la vente et l’après-vente ».

Un coup dur pour les GDS ?

S’agit-il d’un coup dur pour les GDS ? Pas forcément puisque, contrairement à d’autres acteurs du transport comme le groupe Lufthansa, la SNCF n’a pas décidé d’aller jusqu’à surtaxer les réservations réalisées à travers les systèmes globaux de distribution pour pousser sa connexion directe. Qui plus est, explique la SNCF, cela ne concerne que des partenaires capables de réaliser des développements technologiques, comme la société Silverail avec laquelle un accord sera signé jeudi 28 septembre sur IFTM Top Resa.

 

Reste que les booking fees facturés par les GDS sont bel et bien une réalité. Et comme le précise Pierre Matuchet, l’initiative de la SNCF traduit aussi « une volonté de maitriser nos couts de distribution ». Et d’ajouter: « nous préférons donner nous-même des incentives aux agences, selon des règles que nous définissons nous-même ».

Les agences représentent 22,5 % des ventes de la SNCF

Des agences qui jouent un rôle important dans les bonnes performances économiques de la SNCF. On peut même dire qu’elles surperforment. En effet si cet été, au global, la SNCF a vu son nombre de passagers transportés augmenter de 8,7% (soit 5,7 millions de passagers supplémentaires), la croissance en agences a été de 15% (soit une croissance de CA généré de 12%). Avec au cœur du réacteur la clientèle affaires (80% des ventes en agences). Le trafic « entreprise » a ainsi augmenté de 6,5% (pour un CA en hausse de 9%).

Aujourd’hui les agences représentent 22,5 des ventes de la SNCF, soit un point de plus que l’année dernière.

Publié par Mathieu Garcia

Journaliste - Rubrique Transport - Le Quotidien du TourismeMe contacter

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *