Réchauffement climatique : la France, mauvaise élève

Transport
Réchauffement climatique

Bien que signataire de l’Accord de Paris (COP 21) pour le climat approuvé le 12 décembre 2015 et entré en vigueur le 4 novembre 2016, la France reste une mauvaise élève dans la lutte contre le réchauffement climatique.

Le dérapage provient surtout du transport

Paris n’a effectivement pas tenu ses objectifs d’émissions de gaz à effet de serre en 2016, selon un bilan provisoire publié hier lundi par le ministère de la Transition écologique. La France a émis 463 millions de tonnes de gaz à effet de serre (en équivalent CO2) en 2016, soit 3,6% de plus que ce qui était prévu. Le dérapage provient surtout des secteurs du transport (29%), de l’agriculture (20%) et du bâtiment (19%). Tous ces secteurs ont engendré plus d’émissions que prévu.

 

Les émissions ont toutefois baissé de 15,3% par rapport à leur niveau de 1990. Parmi les raisons de cet écart, le ministère pointe le faible prix des produits pétroliers « qui incite à la consommation », et l’indisponibilité de certaines centrales nucléaires « qui a provoqué un recours accru aux centrales » à charbon et à gaz. Ces résultats impliquent que la France « ne peut pas avoir un regard prétentieux » vis-à-vis du reste du monde, a estimé avec lucidité le ministre de la Transition écologique et solidaire, Nicolas Hulot.

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *