Résultats trimestriels : Air France-KLM poursuivit son redressement

Transport

Air France-KLM a poursuivi son redressement au premier trimestre et confirme ses objectifs pour 2014.De janvier à mars, le groupe franco-néerlandais a réduit sa perte d'exploitation de 16,4% à 445 millions d'euros et sa perte nette de 5,1% à 608 millions, a-t-il annoncé dans un communiqué. La seule entité Air France a ramené sa perte à 279 millions contre 370 millions un an plus tôt. Air France-KLM, en restructuration depuis janvier 2012 pour renouer avec rentabilité et compétitivité, est parvenu à réduire notamment ses charges d'exploitation de 3,4% et son coût unitaire par Esko (équivalent siège-kilomètre offert) de 4,3%. Le plan Transform 2015 s'est par ailleurs traduit par une baisse de 3,8% des coûts de personnel, principal pôle de dépenses (1,84 milliard d'euros au premier trimestre). Lors du trimestre écoulé, le groupe aérien, maison mère des compagnies Air France, KLM, Transavia et Hop!, a également bénéficié d'une facture carburant en baisse de 6,3% à 1,55 milliard d'euros. Le chiffre d'affaires s'est en revanche replié de 2,2% sous l'effet d'un taux de change négatif et d'une base de comparaison défavorable. Le groupe relève en effet l'effet calendaire lié aux fêtes de Pâques, qui étaient en mars l'an dernier. Sur l'activité passage, signe de satisfaction toutefois : le taux de remplissage des avions s'est encore amélioré. Il a atteint 82,8% (+0,6 point) pour le premier trimestre. "Le plan Transform continue de se dérouler conformément à nos attentes", a commenté le PDG, Alexandre de Juniac. Pour le moment, la direction du groupe maintient son objectif d'un Ebitda de l'ordre de 2,5 milliards d'euros cette année, "sous réserve de la mise en oeuvre réussie des mesures visant à compenser le redressement plus lent que prévu de la demande cargo et les adaptations du réseau liées à la situation sur la ligne de Caracas, et en l'absence d'autres dégradations conjoncturelles". Il continuera en outre de réduire sa dette, "en ligne avec l'objectif d'un niveau de 4,5 milliards d'euros en 2015" (-2 milliards par rapport à janvier 2012).

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *