Retards d’avions : AirHelp dévoile son classement des aéroports français

Transport

AirHelp, société spécialisé dans les droits des passagers aériens, qui aide les voyageurs à obtenir une indemnisation suite à un vol retardé, annulé ou lors de refus d’embarquement a analysé les retards et annulations de vols dans les plus grands aéroports français au cours du premier semestre 2019.

 

D’après AirHelp, en France, chaque jour plus de 300 vols n’ont pas décollé comme prévu au premier semestre de 2019. La société a étudié la question et analysé le trafic aérien de 9 des plus grands aéroports de France. Le résultat ? Des écarts de ponctualité énormes entre aéroports.

 

Gros aéroports, gros travail à faire

Si l’on regarde les résultats (cf. tableau ci-dessous), deux des trois plus grands aéroports de France (CDG et NCE) se placent respectivement à la première et troisième place du classement. A Paris-Charles de Gaulle un vol sur 4 a été perturbé courant le premier semestre 2019, pendant qu’à Marseille (2e place) et Nice c’était le cas pour un vol sur 5. Le deuxième aéroport français, Paris-Orly, occupe quant à lui la 4e place avec un taux de 18% de vols perturbés.

 

Les régions plus fiables

En même temps, les aéroports plus petits affichent de meilleures ponctualités. A l’aéroport de Beauvais-Tillé seulement 13% de vols n’ont pas décollé à l’heure pendant le premier semestre 2019, pendant que les aéroports de Bordeaux, Toulouse et Lyon ont affiché tous un score de deux points de pourcentage moins bon (15%). L’aéroport de Nantes quant à lui occupe la 5e place, avec 17% de vols perturbés.

 

Le classement

  Nombre de vols Vols perturbés (retard de plus de 15 minutes) Vols annulés Vols perturbés et annulés en %
Paris CDG 108 400 25 600 730 24
Marseille 13 000 2 400 300 21
Nice 25 600 4 900 220 20
Paris-Orly 42 500 7 300 520 18
Nantes 11 800 1 900 120 17
Lyon 26 400 3 600 360 15
Toulouse 19 300 2 600 260 15
Bordeaux 14 400 2 000 150 15
Paris-Beauvais 5 700 700 35 13

*Données pour la période du 1er janvier 2019 au 30 juin 2019.

 

« La ponctualité des aéroports français diffère énormément d’un aéroport à l’autre. Si à l’aéroport de Paris-Charles-de-Gaulle les passagers ont une chance sur quatre de décoller en retard, ce risque diminue à 13% à Beauvais et 15% à Bordeaux, Toulouse et Lyon. Bien sûr, cela peut être dû au fait que ces aéroports sont plus petits et donc plus faciles à coordonner. Dans l’ensemble, les aéroports sont rarement responsables des retards et des annulations de vols. Selon notre expérience, les raisons les plus courantes sont les problèmes d’exploitation des compagnies aériennes, les intempéries, les grèves et des problèmes techniques.

Des retards de plus de trois heures et des annulations de vols peuvent donner droit à une indemnisation financière aux passagers concernés. Or, selon une étude de Yougov pour AirHelp, moins de deux Français sur dix connaissent leurs droits de passagers et sont donc très peu à réclamer l’indemnité qui leur est due. AirHelp aide les passagers à faire respecter leurs droits et, le cas échéant, à saisir la justice en leur nom », explique Chrystel Erotokritou, juriste d’AirHelp.

 

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *