Les compagnies aériennes ont été moins en retard cet été au départ de France

Transport

Si, selon Flightright la France compte plus de vols à son départ cette année (165 054 VS 164 204 en 2018), la logique voudrait que le taux de retards et d’annulation de vols soit à la hausse lui aussi. Pourtant, la plateforme observe une diminution de 57% de vols annulés et de 16,8% de vols retardés. Cela correspond à plus de 3,5 millions de passagers impactés, soit près d’un million de moins que l’été 2018.

La saison estivale a été nettement plus calme que l’année dernière pour les passagers, à part quelques pics pendant la dernière semaine de juillet avec le cumul des grands départs et des orages qui ont suivi la canicule. “Cependant, la rentrée risque d’être mouvementée, si l’on en croit les préavis de grève déposés par le personnel de Transavia et Ryanair pour septembre”, explique-t-on chez Flightright.

Cette année, l’ensemble des compagnies aériennes ont vu leur ponctualité s’améliorer durant les vacances d’été. Seules deux compagnies, Air Corsica (+5,1% de retards) et Transavia (+105,4%) ont eu des résultats moins satisfaisants que l’année précédente. Pour Transavia, le bilan risque de s’alourdir avec les grèves qui ont été annoncées dès la rentrée de septembre.

Côté annulations, 3 compagnies aériennes ont vu leur taux augmenter : Air Corsica (+12,9%), Transavia (+435,7%) et British Airways (+56%). La compagnie Bristish Airways avait d’ailleurs semé le trouble dans les aéroports londoniens au mois d’août à cause d’un dysfonctionnement informatique qui avait entraîné de nombreux retards, et surtout, annulations. De son côté, Air France représente bien les transporteurs français en maintenant le plus faible taux d’annulations : 0,21% des vols. Aussi, la compagnie se remet bien des épisodes de grève de l’année dernière qui l’avaient beaucoup desservie.

Dans le classement européen de Flightright, les plus gros aéroports français font plutôt bonne figure. Ainsi, Paris Charles de Gaulle se trouve dans le top 10 des aéroports ayant le taux de perturbations le plus bas, avec une moyenne de 0,85% de vols annulés et retardés de plus de 3 heures.

Les aéroports de Marseille Provence, Nice Côte d’Azur et Paris Orly se situent quant à eux dans le top 30 de ce classement avec respectivement 1,15%, 1,25% et 1,30% de taux de perturbations. L’aéroport de Lyon Saint-Exupéry, lui, clôture ce palmarès en obtenant l’avant-dernière place avec 1,8% de vols perturbés.

En Europe, rappelons que l’aéroport d’Amsterdam (31e) avait en juillet été impacté par le dysfonctionnement de la compagnie de kérosène Aircraft Fuel Supply qui avait occasionné l’annulation de près de 300 vols, soit plusieurs dizaines de milliers de voyageurs. Fin juillet, Barcelone (39e) a de son côté connu une grève du personnel au sol, causant de nombreuses annulations au départ et à l’arrivée de son aéroport

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *