SNCF : Une perte abyssale de 12 milliards d’euros…en trompe l’œil

Transport

Plus de 12 milliards d'euros de pertes. C'est ce que le groupe SNCF unifié vient de publier comme résultat pour son exercice 2015. Un chiffre qui donne le vertige mais qui ne doit masquer ni le résultat opérationnel, ni les efforts fait en matière de gestion des couts."L'année 2015 est une belle année de transformation qui voit la création d'un groupe SNCF unifié, présent sur tous les métiers du transport en France et à l'international. En dépit d'un contexte économique morose, le groupe résiste et présente une croissance robuste. Notre niveau de marge opérationnelle est solide et le résultat net est positif avant dépréciations comptables (…) Le résultat net traduit l'effet d'un recalage technique de la valeur de nos actifs, dans un contexte de nouvelles mobilités en pleine évolution et de création du groupe SNCF unifié. Ce réajustement comptable n'a aucun impact sur la trésorerie ni sur notre développement au service de nos clients et de la collectivité" explique Guillaume Pepy, président du directoire de SNCF et PDG de SNCF Mobilités dans un communiqué. Il faut dire que les chiffres sont impressionnants. En effet, en 2015, La SNCF a enregistré une perte nette comptable de 12,2 milliards d'euros en 2015, conséquence d'une importante dépréciation de ses actif. Les dépréciations, c'est-à-dire la révision à la baisse de la valeur comptable des actifs de la SNCF, ont été effectuées sur la base d'une simulation de ce que les trains, réseaux et gares vaudront dans 15 ans. Ces "tests de valeur" ont été menés par les commissaires aux comptes du groupe public. Elles s'élèvent donc à plus de 12 milliards d'euros au total : 9,6 milliards pour SNCF Réseau (infrastructures ferroviaires), 2,2 milliards pour SNCF Mobilités (trains) et 450 millions pour les gares. A coté de cela le groupe affiche un bénéfice net avant dépréciations de 377 millions d'euros pour un chiffre d'affaires de 31,4 milliards d'euros en progression de 0,9% à périmètre et change constant. La marge opérationnelle, indicateur privilégié par la direction pour mesurer ses performances financières, s'établit à 4,4 milliards d'euros, en légère baisse de 4,3%, dont 2,4 milliards pour SNCF Mobilités. En détail, côté Voyageurs (Transilien, Région et Intercités et Voyages), la marge opérationnelle est en amélioration grâce à la réussite de ses plans de performance qui visent à augmenter les recettes tout en maîtrisant les charges de façon rigoureuse. Cela a permis de compenser l'impact défavorable des attentats. Près de 100 M€ de gains de productivité ont été réalisés en 2015 sur les frais de fonctionnement des activités SNCF Voyages (notamment TGV).

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *