Surcharge pétrole : Air France en rajoute une couche

Transport

C’est reparti pour un tour ! Envolée des prix du pétrole oblige, Air France (et KLM) ont décidé d’augmenter à nouveau leur surcharge carburant.

Sur les ventes conclues depuis hier et sur les voyages réalisés depuis aujourd’hui la fameuse taxe "YQ" connait donc une nouvelle inflation. Mais pas partout, puisque certains marchés semblent protégés. Ainsi, les montants d'augmentation par segment seront les suivants : Sur le long-courrier vers l'Inde, le Proche et Moyen Orient, il n’y en a pas en cabines "Voyageur/Economy et Premium Voyageur / Economy Comfort". En cabine "Affaires/World Business Class et La Première" il faut rajouter 20 euros. Sur le reste du long-courrier l’augmentation est de 12 euros en cabine "Voyageur/Economy et Premium Voyageur/Economy Comfort et de 32 euros en cabine "Affaires/World Business Class et La Première". Sur le moyen-courrier l’augmentation est de 3 euros pour toutes les cabines. Pour le court-courrier en connexion avec du moyen-courrier ou du long-courrier c’est 2 euris de plus. Deux euros de plus également pour les vols de point à point réalisé en France ou sur les vols domestiques en connexion. Mais là, il s’agit d’une augmentation générale, toujours par segment

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.

Vos réactions (4)

  1. …les compagnies se décideront à integrer le carburant dans le prix des billets. Le prix des billets est devenu un véritable mille feuilles incompréhensible pour le client. Qu’y a t-il dans le prix de base ?
    Comment expliquer que le prix de base sur NYC est à 160 euros HT en ce moment sur Air France et 754 HT en été ? C’est quoi les 600 d’écart ?
    Les tarifs sont devenus une vraie jungle. Pire, comment Air France justifie de taxer les français de 284 euros la surcharge pétrole pour un Paris Denver quand un client belge empruntant les memes avions et en rajoutant un TGV Air Bruxelles Paris (qui certes ne consomme pas de pétrole) n’en paie que 192 ?

    L’Europe a encore du boulot et doit mettre son nez dans cette vaste arnaque à la surcharge pétrole !!

  2. Au sujet du pétrole, l’évènement majeur dont on parle assez peu (euphémisme), pourtant raison fondamentale de la crise actuelle dite « financière », reste le fait que nous sommes aujourd’hui au/après le pic mondial(maximum barils/jour « produit » et consommés) de production de pétrole.
    Voir à ce sujet l’article paru dans Nature le 26 janvier dernier en lien ci-dessous par exemple :
    http://iiscn.wordpress.com/2011/05/06/bataille-et-lenergie/

  3. Le problème des surcharges carburant, taxes et autres (qui continueront à augmenter) est la pire des solutions pour les compagnies.
    Les services de yield management des compagnies aériennes sont les mauvais génies qui sont en train de détruire le modèle économique qui a fait que justement ces services yield existent.
    Lorsqu’un billet d’avion est de 100 € à 200 € pour 300 € de taxes et surcharches diverses et variées, la partie flat du prix pèse nettement plus que la partie du billet qui est censés être yieldée pour s’adapter à l’offre et à la demande.
    Ainsi l’effet du système « yield » avec des prix qui doivent être proposés aux clients pour s’ajuster à l’offre et à la demande ne fonctionne plus car complétement lissé par une partie fixe hypertrophiée.
    La raison principale n’est pas commerciale mais principalement parce que il est plus facile (et moins fatigant !) pour le yielder de changer un paramètre ( la taxe pour tous les billets ) plutôt que de recharger l’ensemble des prix et les adapter au marché… ce qui est théoriquement son boulot !
    C’est ainsi qu’un système se détruit lui-même en proposant des amplitudes tarifairee qui jouent beaucoup moins qu’auparavant et donc font fuir les clients.
    La preuve : depuis le résultat de 2008 dû positif grâce une économie de casino et une couverture pétrole gagnante, l’exploitation des compagnies est structurellement déficitaire.

Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *