Surtaxe GDS : Northwest fait machine arrière

Northwest s’aligne sur American.
Surtaxe au comptoir et call center.
Northwest Airlines bat en retraite. La compagnie américaine a décidé de revenir sur sa décision de facturer des frais supplémentaires (3,75 dollars pour un aller simple et 7,5 dollars pour un aller-retour) pour toute réservation sur GDS (aux États-Unis). C’était prévisible (Cf. QDT n° 2413 du 2/09), du moins à en croire les analyses publiées la semaine dernière par la presse américaine, qui expliquaient, en substance, que pour qu’une telle mesure soit viable, il fallait que toutes les compagnies empruntent le même chemin que Northwest. Ce qui n’a, pour le moment, pas été le cas. Du moins en ce qui concerne les agences de voyages, car American Airlines a décidé de ne suivre qu’une partie de la nouvelle politique de distribution de Northwest en surtaxant de 5 dollars les ventes faites en centres d’appels et de 10 dollars les ventes réalisées aux comptoirs des aéroports, qu’il s’agisse d’un aller simple ou d’un aller-retour – American espère réaliser quelque $25 M d’économies sur ses frais de distribution grâce à ces mesures. Si Northwest a donc finalement renoncé à surtaxer les ventes en agences de voyages, donc à donner un avantage tarifaire significatif à son propre site Internet et au portail Orbitz, elle a décidé d’étendre les surtaxes sur les ventes aux comptoirs d’aéroport et en centres d’appels aux vols internationaux (au départ des États-Unis et du Canada) et non plus à son seul marché intérieur. Aux USA, l’un des porte-parole du groupe Sabre se félicitait récemment de la tournure que prenaient les événements tout en expliquant que, concernant les poursuites engagées par Northwest quand le GDS a décidé de « biaiser » ses écrans en représailles, le dossier était toujours entre les mains des avocats.

Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *