Vers une nationalisation d’Air France-KLM ?

Transport
Air France reprise lente et progressive Covid-19
L'Etat est actionnaire à hauteur de 14% du groupe Air France-KLM. ©Adobe Stock 

Jean-Baptiste Djebbari, secrétaire d’Etat chargé des Transports, n’a pas exclu dimanche 29 mars la possibilité de nationaliser le groupe à l’issue de la crise liée au coronavirus.

 

Jean-Baptiste Djebbari a confirmé dimanche, au micro de Radio J, la possible nationalisation d’Air France. Cette éventualité avait déjà été abordée le 17 mars dernier par le Premier ministre Edouard Philippe.

 

« L’Etat actionnaire aura tout son rôle à jouer dans l’après crise, il est actionnaire à hauteur de 14% du groupe Air France-KLM », a indiqué le secrétaire d’Etat. Ajoutant que « le marché sera très probablement en très grande consolidation avec des défaillances probables d’acteurs intermédiaires. L’Etat dira alors la stratégie qu’il entend mener auprès d’Air France-KLM notamment ».

Une très forte réduction de l’offre pendant 2 mois

 

Dans ce contexte, une nationalisation est-elle envisageable ? « La nationalisation d’Air France est une hypothèse parmi d’autres que l’on n’écarte pas », a répondu Jean-Baptiste Djebbari. « Dans les moments de crise, il faut disposer de tous les moyens, de tous les outils d’intervention publique, y compris celle-là ».

 

Sur le site airfrance.fr mis à jour le 30 mars à 10h30, la compagnie précise que face aux « restrictions croissantes sur la possibilité de voyager, et face à une demande fortement orientée à la baisse, nous allons supprimer jusqu’à 90 % de nos capacités de vol au cours des prochains jours ». Cette réduction de l’offre « est actuellement programmée pour 2 mois ».

Publié par Céline Perronnet
Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *