Frédéric d’Hauthille (Monde Authentique / Nortours) : « rester vigilants en sélectionnant nos prestataires »

Tribune

Dirigeant de Monde Authentique et Nortours, Frédéric D’Hauthuille a publié une tribune dans les Echos où il se dit « abasourdi par la faillite de Thomas Cook » qui, après celles « d’Aigle Azur et d’XL Airways », entrainera probablement, « un bouleversement considérable du paysage touristique ». Il profite de cette carte blanche pour valoriser le rôle des agences de voyages qui doivent rester vigilants quand ils sélectionnent des partenaires et qui offrent des garanties aux clients.

 

« Je suis abasourdi par la faillite de Thomas Cook. Avec cette faillite annoncée quelques jours après celles d’Aigle Azur et d’XL Airways, un bouleversement considérable du paysage touristique est à prévoir. Entre ces 3 entreprises, un point commun : elles manquaient de trésorerie, les factures du mois précédent étant payées avec les acomptes des clients des mois suivants. Les grosses factures d’août n’étaient pas absorbées par les acomptes de l’automne, d’où plus de cash.

Aigle Azur a été liquidée cette semaine. Les agences qui vendaient Aigle Azur réservaient essentiellement des vols secs aux Algériens. En tant que mandataires de la compagnie et n’auront pas de responsabilité à assumer. Cette faillite aura donc peu/pas de répercussion pour elles, mais la clientèle algérienne restée fidèle aux agences risque de s’en détourner.

La faillite d’XL Airways était prévisible/prévue. Positionnée sur un marché très dense, elle opérait face à 8 concurrents pour NYC ou 4/5 pour les Antilles. Attaquée par des low-cost sur tous ses marchés – Primera Air (qui a fait faillite), Level (filiale d’Iberia), Norwegian (dont je qualifierai pudiquement la santé financière de « fragile »), French Blue (filiale d’Air Caraïbes) et j’en oublie – XL n’a pas pu résister.

Thomas Cook est une société britannique qui a plein d’arguments pour justifier son dépôt de bilan :
– la hausse du carburant (qui fragilise toutes les compagnies)
– la concurrence accrue (certes, mais qui n’en a pas ?)
– le risque terroriste en Tunisie et en Égypte (2 grosses destinations de Thomas Cook)
– la canicule au Royaume-Uni (les Britanniques seraient restés chez eux cet été plutôt que d’aller dorer outre-frontière)
– le Brexit (Thomas Cook vend majoritairement en GBP, mais achète en USD & EUR, ce qui l’expose aux risques de perte de change – mais comme je suis capable de couvrir mes achats en USD, je serais étonné que Thomas Cook ne fasse pas (au moins) aussi bien)
– La concurrence d’internet

Les conséquences pour les agences en France :
– les agences Thomas Cook vont fermer (ou être reprises, ce que je leur souhaite).
– les agences membres de réseaux qui ont vendu des voyages Jet Tours (marque de Thomas Cook) vont rapatrier leurs clients à leurs frais (en cas de faillite d’un voyagiste, son garant ne prend en charge que les clients directs). Les agences en réseau payent une centrale avant le départ qui paye le fournisseur après le retour. Les centrales vont bloquer les paiements et déduire les frais engagés par les agences pour rapatrier les clients, ça sera plutôt indolore pour elles (à part une perte de temps considérable).
– les agences indépendantes qui payent avant le départ vont devoir racheter à leurs frais des packages pour leurs clients.
– les agences en compte qui payent après le retour vont malgré tout devoir faire partir leurs clients sur des voyages « similaires » et assumeront l’éventuelle différence de tarif.
– les agences qui avaient versé des acomptes pour des départs très lointains ne reverront pas leurs acomptes (qui ne passent pas par les centrales de paiement).
– les agences ayant vendu des vols sur ces compagnies dans le cadre de voyages à forfait vont devoir racheter des billets à leurs frais pour assurer le voyage de leurs clients.

Il y aura de la casse chez ces agences qui ont des clients à reprotéger suite à ces faillites. Nombreuses sont celles qui ne pourront s’en remettre. Le groupement Thomas Cook était le client n°1 ou n°2 de nombreux TO français qui ne seront pas payés des départs d’août. Plusieurs ne s’en remettront pas non plus.

Toutes les agences immatriculées en France doivent souscrire une garantie financière auprès de l’un des 3 acteurs du marché : l’APST, Groupama et Atradius. Les paiements des clients « directs » des agences sont ainsi garantis : ils partiront tous en vacances ou seront remboursés des fonds qu’ils ont déposés dans leurs agences.

En revanche, les agences doivent aussi assumer les défaillances de leurs fournisseurs (et c’est là qu’on marche sur la tête) ! Pas facile d’obtenir des informations sur la santé de nos prestataires qui répètent toujours que « tout va très bien » !

Les professionnels que nous sommes doivent rester vigilants en sélectionnant leurs prestataires (en particulier les compagnies aériennes). On a médiatisé les faillites d’Aigle Azur et d’XL car ce sont des compagnies françaises, mais il y a eu aussi en janvier les faillites de WOW Air (qui se posait en France) et de Jet Airways qui opérait 100 avions (et 2 vols/jour entre Paris et l’Inde). Ne pas oublier non plus la faillite de la centrale de réservation Amoma qui a encaissé des millions de réservations hôtelières qui n’ont pas été honorées par les hôteliers.

Comment être vigilant ? En étant attentif à certains signes : par exemple, Aigle Azur avait ouvert plusieurs lignes européennes pour considérablement réduire la voilure au bout de quelques mois. Elle avait aussi fermé la ligne Marseille/Dakar et son unique ligne vers l’Asie. Ainsi dans mon agence, j’avais déjà retiré de la vente 10 transporteurs (dont les 4 cités ci-dessus avant leur faillite).

Pour les clients-voyageurs, la seule façon de « sécuriser » leurs fonds, c’est de s’adresser à une agence de voyages immatriculée en France et donc assurée. Acheter ses vols sur le site d’une compagnie, ses hôtels sur une centrale ou ses voyages « en direct » auprès « d’agences locales » représente un risque énorme. En achetant en agences, non seulement le consommateur bénéficie de conseils, mais en plus, il a de véritables garanties.

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *