Laurent Briquet, DG de Speedmedia : « RGPD, attention aux arnaques des vautours »! »

Tribune

A la suite de l’entrée en application du RGPD en mai 2018, Laurent Briquet, directeur général de Speedmedia, pousse un véritable « coup de gueule » contre « les vautours et autres cabinets de « consultants spécialisés » qui s’attaquent au secteur des agences de voyages vendant leurs services en faisant très facilement peur à tous ! ».

« De plus en plus d’agences, quelles que soit leur taille, se font approcher par ces vendeurs de conseils, utilisant les très innombrables pistes et possibilités de soi-disant failles existant sur les sites internet des agences de voyages. Bien entendu si les sites des agences ne respectent pas la Protection des Données Personnelles, il va de soi qu’elles ne sont pas en règle et peuvent s’exposer juridiquement. En revanche, très
souvent les explications données par ces « consultants pseudo-spécialistes » relèvent quasiment de l’arnaque à grande échelle.
En seulement 72h nous avons reçu pas moins d’une dizaine d’appels d’agence terrorisées par ces pratiques et pour certaines d’entre-elles, les fameux « consultants » les auraient même menacées de faire fermer purement et simplement leur site Web ! Par qui ? Comment ? De quel droit ? Stop à l’arnaque ! et pour précision il n’est pas question d’être RGPD ou pas. Il s’agit d’une Directive, c’est la loi, nous nous devons de la respecter pour continuer à exercer notre métier. La base est bien de protéger les données personnelles de vos clients mais aussi de vos collaborateurs en respectant les consignes de cette Directive Européenne qui, rappelons-le, reprend 90% de pratiques qui
avaient déjà lieu et qui pour la plupart relèvent surtout du bon sens ».

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.

Vos réactions

  1. RGPD : CQFD Mr briquet.

    Je m’associe pleinement aux paroles de Laurent Briquet.

    Au sein du groupe SALAUN, nous avons mis en oeuvre la RGPD pour l’ensemble des entités commerciales (coté Online et data).

    Dans nos métiers du tourisme, TO ou AGV, il y a 2 axes à bien différencier :

    – Le Online (site web, API mobile, Mid office);
    – Le Offline et tout ce qui se passe dans les dossiers papier ou stocké sur les ordinateurs des collaborateurs;

    Autant pour le Online, il est simple de répondre aux exigences de la RGPD : on sait ou se trouve les données donc de les gérer.

    Par contre, sur ce qui se passe en agence ou dans les TOs, là on s’attaque à du lourd :
    – Copie de pièces d’identités, documents pour obtention de visa…
    – Post-it avec les infos de CB du client…
    – Dossier papier conserver dans un tiroir ou dans des cartons d’archives…Et j’en oublie.

    Si le client se prévalait de ses droits et demande simplement d’avoir une liste des données personnelles détenues : Aie aie aie !
    Oui, cela dérange nos petites habitudes, mais il va falloir prendre en compte ces réglementations, et je dirais même en faire un atout.

    A votre disposition pour en discuter.

Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *