Les petits déjeuners débats du Quotidien du Tourisme : « Les Etats-Unis ont une force d’attraction incroyable »

Petit déjeuner débat

En 2017, tous les mois, Le Quotidien du Tourisme / Le Mag organise au Bristol, à Paris, des petits déjeuners thématiques. Autour de la table, pour parler de la destination Etats-Unis, nous avons reçu Geoffrey Duval (Visit USA Committee), Muriel Nouchy (Visit California), Michel-Yves Labbé (Départ Demain), Fabrice Dariot (Bourse des Vols), Barbara Grenié (Kuoni /Vacances Fabuleuses), Jean-Charles Perino (La Compagnie) et Jackie Auclerc (Verdié Paris).

 

Geoffrey Duval (Visit USA Committee) se dit « plein d’optimisme » après la baisse constatée du nombre de visiteurs français qui se sont rendus aux Etats-Unis en 2016 : « Nous avons participé à des salons grand public et on a pu constater que les Français voulaient vivre leur rêve américain ». Barbara Grenier (Kuoni / Vacances Fabuleuses) confirme : « Nous allons finir l’année avec une croissance entre 3 et 5%, le « à la carte » marche bien ».

 

Michel-Yves Labbé (Départ Demain) constate que « les Etats-Unis ont une force d’attraction incroyable ». Il argumente : « Les gens ne vont plus en Turquie parce qu’ils ne trouvent pas Erdogan sympathique, mais Trump n’est pas sympathique ».

 

Jacky Auclerc (Verdié, Paris) regrette de ne pas trouver chez les voyagistes une offre circuits petits groupes : « On nous en demande de plus en plus ». Elle précise aussi que « les roadtrip en camping-car se développent compte tenu de la cherté  de l’hébergement aux Etats-Unis ».

 

 

Murielle Nouchy (Visit California) relève toutefois qu’il ne faudrait pas croire qu’Airbnb est une alternative à l’hôtellerie : « C’est cher, les Airbnb. En Californie, c’est même plus cher qu’une chambre d’hôtel dans un endroit « premier ». Ce qui ne semble pas freiner la désintermédiation comme le fait remarquer Fabrice Dariot (Bourse des Vols) : « Les ventes directes des compagnies augmentent en permanence. Elles ont appris à rentrer dans le monde du digital. Pour tous les gens qui vont faire du Airbnb à New York, il est certain qu’ils réservent directement leur vol ».

 

Jean-Charles Périno (La Compagnie) l’a aussi constaté : « Certains de nos clients vont en Californie en passant donc par Newark et nous n’avons pas investi pour cela. C’est le consommateur qui crée son voyage. Il a été plus malin et plus rapide que nous ».

 

Retrouvez l’intégralité du débat dans l’édition du 26 octobre 2017 du Quotidien du Tourisme/Le Mag.

 

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *