Coronavirus : pourquoi la mise en quarantaine d’un paquebot n’est pas la solution

Croisières
Le Diamond Princess voit son nombre de passagers contaminés par le Covid-19 augmenter chaque jour. ©Adobe Stock

Loin de contenir la propagation du coronavirus, la mise en quarantaine du paquebot Diamond Princess, au Japon, pourrait au contraire se transformer en incubateur du virus, selon des experts en maladies infectieuses.

 

Placé en quarantaine depuis début février, le Diamond Princess voit son nombre de passagers porteurs du nouveau coronavirus, le Covid-19, augmenter chaque jour. Au 17 février, ce ne sont pas moins de 454 personnes contaminées sur les 1 723 personnes testées (sur un total de 3700 passagers).

 

La mise en quarantaine du paquebot de croisière au Japon est-elle alors vraiment la solution ? Pas si sûr, à en croire plusieurs experts en maladies infectieuses interrogés par des médias internationaux. C’est le cas notamment de Tom Inglesby, directeur du Johns Hopkins Center pour la Sécurité sanitaire. « Il existe désormais de nombreuses preuves que cette quarantaine n’empêche pas la propagation des cas à l’intérieur du navire », explique-t-il au Time Magazine.

 

Séparer les contaminés

 

Un avis partagé par la microbiologiste Anne Gatignol, citée par Business Insider : « Du point de vue d’un virologue, un bateau de croisière avec un grand nombre de personnes à bord est plus un incubateur de virus plutôt qu’un bon endroit pour la quarantaine ».

 

Le système de traitement de l’air, avec un possible transfert des microbes via le système de filtration, a ainsi été pointé du doigt, le paquebot fonctionnant en effet avec la climatisation à bord. Mais, rien d’alarmant selon la compagnie, qui assure respecter les normes.

 

Ainsi, la mise en quarantaine hors du paquebot pourrait donc s’avérer plus efficace. « Il est possible d’envisager des quarantaines où les gens ne courent pas de risques accrus s’ils sont tous complètement séparés et pris en charge », estime Tom Inglesby. De quoi rassurer les passagers encore à bord ?

Publié par Brice Lahaye
Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *