MSC espère faire voyager 500 000 français d’ici 2026

Croisières
Le MSC Seaside a été inauguré à Miami en décembre dernier.

En 2017, la compagnie de croisières, MSC Croisières a fait partir 197 000 passagers français, soit une croissance de 20% par rapport à 2016. Un chiffre qui devrait encore progresser cette année avec l’arrivée en décembre dernier du MSC Seaside et l’inauguration en juin prochain du Seaview, deux navires issus des chantiers de Ficantieri qui entendent proposer « une croisière révolutionnaire aux Caraïbes et en Méditerranée ».

24 bateaux d’ici 2026

« En l’espace de dix ans, nous doublons la flotte (de 12 à 24 bateaux) et nous triplons l’offre. Cela représente un investissement de 10,5 milliards d’euros » affirme enthousiaste Patrick Pourbaix, directeur France, Belgique et Luxembourg de MSC.

 

Après l’inauguration du Meraviglia en juin dernier, le Seaside en décembre, MSC Croisières s’apprête à recevoir son troisième bateau en l’espace de neuf mois. Le Seaview (2 066 cabines pour 5 179 passagers) sera officiellement inauguré le 2 juin prochain à Rome (port de Civitavecchia). Le plan d’investissement se poursuivra avec la livraison de nouvelles unités d’ici 2026 (classe Meraviglia Plus, Seaside EVO et World). « A la fin du plan de construction, nous serons le troisième acteur mondial, derrière Carnival et RCCL, mais devant Norwegian Cruise Line » souligne Patrick Pourbaix.

Produit premium

Revenant sur l’année 2017, le directeur général, s’il n’a pas atteint son rêve de franchir la barre des 200 000 passagers, se félicite toutefois d’avoir fait partir 197 000 passagers, en progression de 20% par rapport à 2016. Autre satisfecit, le panier moyen qui continue d’augmenter, 6% en 2017 après 8% en 2016. « Notre vocation est de construire et définir un produit premium » rappelle Patrick Pourbaix, qui reconnaît que « les prix MSC sont en moyenne supérieurs de 10% à ceux pratiqués par la concurrence ».

Succès au départ du Havre

Sur son initiative de proposer 22 départs du Havre à compter d’avril 2018, Patrick Pourbaix est « un homme heureux » car il a rempli la plupart de ces départs, soit entre 200 et 300 personnes à chaque fois. « Nous avons même obtenu des cabines supplémentaires. Il reste donc de la place » poursuit le responsable convaincu du potentiel de développement de la cité normande. MSC qui veut là séduire une clientèle parisienne propose sur le Magnifica six itinéraires possibles pour des croisières de 7 à 14 jours à destination des capitales du Nord, des fjords norvégiens, du Royaume-Uni, ainsi que de la Côte Atlantique jusqu’à la Méditerranée.

Cuba toute l’année

Concernant la commercialisation de croisières sur Cuba l’été, Patrick Pourbaix estime avoir « réussi » sa saison, au prix cependant de « quelques efforts tarifaires ». MSC est présent toute l’année sur La Havane. « La vieille ville justifie à elle seule la croisière. Tout se fait à pied à partir du bateau » commente le directeur général qui parle également des Antilles comme d’un « marché important qui retrouve des couleurs ». Un marché d’autant plus important que le taux de pénétration dans cette région est de 9%, presque dix fois plus qu’en métropole.

Stratégie très axée BtoB

Revendu par 3 450 points de ventes, MSC Croisière revendique une stratégie très axée BtoB, à plus de 90% pour seulement 9,7% sur la partie BtoC. « Mais j’aimerai que dans les réseaux on porte un peu plus haut la voix de la croisière. Elle n’est pas suffisamment mise en avant » déplore Patrick Pourbaix. Selon lui, « la croisière n’est pas compliquée à vendre mais elle demande de l’initiation ». En 2017, 5 000 personnes, agences et clients, ont visité les navires MSC.

Nouvel espace à Montrouge

A noter que dans ses locaux à Montrouge, MSC va inaugurer le printemps prochain un espace spécifique BtoB, sorte de lieu évènementiel avec une immense terrasse. Cet endroit nous permettra notamment de former les agents de voyages. Les meilleurs d’entre eux, à l’occasion de la traditionnelle cérémonie des « All Stars of the Seas », seront d’ailleurs invités à la croisière inaugurale du Seaview du 3 au 6 juin entre Rome et Marseille. « Je vais me battre pour inviter un maximum d’agents de voyages français » assure Patrick Pourbaix.

Objectifs ambitieux

2018, année des 15 ans de l’entreprise, « s’annonce très très bien » selon son directeur général qui table sur « une croissance légèrement en-dessous des 20% ». Très ambitieux, Patrick Pourbaix est même convaincu que MSC France peut viser « entre 500 000 et 600 000 clients à l’horizon 2026 ».

Publié par David Savary

Journaliste – Le Quotidien du Tourisme

Me contacter

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *