Australie: pourquoi les agences de voyages ont intérêt à vendre la destination

Destination

Le marché français, avec une fréquentation record en septembre, est considéré prioritaire par Tourism Australia. Sur un voyage en Australie, les agents de voyages peuvent déjà démontrer leur savoir-faire. L’Australie a fait l’objet du focus destination du deuxième « Before » de la Pata France.

 

 

L’Australie, un voyage de rêve pour de nombreux Français et… les agents de voyages. Depuis le début de l’année 2018, ils ont été 98.000 Français à partir en Australie, soit +8% par rapport à janvier-septembre 2017. Et sur 12 mois glissants, de septembre 2017 à septembre 2018, le nombre de touristes français a battu un record à 136.000 voyageurs, en hausse de 5,8%.

 

 

Une partie de ces touristes français passe par un tour-opérateur et une agence de voyages. « L’Australie est en progression de 26%, en nombre de clients en voyages à forfaits, en 2018 selon les chiffres du Seto », indique Guillaume Linton, directeur général d’Asia et président de la Pata France.

 

De jeunes voyageurs mais pas seulement

Ces progressions font de la France un des marchés prioritaires pour Tourism Australia (l’office de tourisme). La France n’est pourtant que 15e marché émetteur en nombre de touristes. Mais ce sont « des voyageurs itinérants, curieux, qui vont sortir des grandes villes et visiter différentes régions » explique Lidwine Bernardin Sampaio, responsable trade & marketing de Tourism Australia pour la France.

 

Pendant longtemps, l’Australie s’est adressée aux jeunes voyageurs. Le Working Holiday Visa, valable de 1 à 3 ans, leur permet de combiner séjour et emploi. 23.000 jeunes Français (+4%) sont partis ainsi de juin 2017 à juin 2018. Aujourd’hui, 46% des visiteurs en Australie ont entre 20 et 34 ans. Mais le pays a décidé de diversifier son tourisme en ciblant des niches marketing -plus lucratives- autour du sport (golf, rando), de la culture (aborigènes, vin), du luxe (lodges).

 

Un produit doublement rémunérateur

Dynamique du nombre de voyageurs, OT enclin à promouvoir la destination, voilà une bonne combinaison pour les agents de voyages français. Et l’Australie est un produit intéressant à vendre, à la fois en termes de commission et de fidélisation du client. Déjà parce qu’un voyage dans ce pays tourne « autour de 14.000 à 15.000 euros » explique Guillaume Linton, DG d’Asia. « Ce qui signifie 1.500 à 2.000€ de commission » précise-t-il.

 

« Un client convaincu par une proposition de voyage en Australie est un client à vie, assure Guillaume Linton. Pour l’agent de voyages, l’Australie représente un super terrain de jeu et d’expression de son savoir-faire. Il va pouvoir démontrer sa maîtrise des montages aériens, combiner différentes sortes d’hôtellerie, du produit d’étape à l’établissement plus complexe… »

Une offre aérienne multiple

Qantas n’offre toujours pas de départ de Paris sur l’Australie -« peut-être un Paris-Perth en 2020 » espèrent les professionnels. Mais les compagnies aériennes sont nombreuses à travailler avec TO et agents de voyages français, a rappelé le président de la Pata France, lors du Before du 27 novembre consacré à l’Australie.

 

Des compagnies d’Extrême-Orient comme Vietnam Airlines, Singapore Airlines ou Cathay Pacific. « Avec notre offre de stop-over à Hongkong, les voyageurs combinent deux univers très différents sur un même voyage » souligne Carole Salmon, commerciale Cathay. Et de préciser que sa compagnie qui dessert 6 villes en Australie est « la seule à voler sur Cairns-Paris avec une escale unique, à Hongkong ».

 

Du côté des transporteurs du Golfe comme Emirates ou Qatar, on met en avant les temps de connexion. « A Doha, on a des transferts de 2h à 3h vers Melbourne, Sydney, Perth et Adelaide, signale Sabine Cavalier, commerciale Qatar Airways. Le produit à bord est qualitatif, même notre Eco est assimilée à une Eco Premium, avec 3 choix de repas, du vin non payant… »

 

Plus original, Air Tahiti Nui va jusqu’en Australie « en code-share » mais est une bonne solution « pour construire des tours du monde avec USA et Tahiti » a rappelé Jean-Marc Hastings, DG de la compagnie tahitienne.

 

Un e-learning avec un nouveau statut

Pour permettre aux agents de voyages de bien connaître la destination et ses possibilités, Tourism Australia a mis en place un programme d’e-learning, Aussie Specialist. « 650 personnes en France sont certifiées » indique Lidwine Bernardin Sampaio. Depuis un an, un nouveau statut a été créé, Premier Specialist. « 40 agents de voyages français ont cette qualification. Ce sont des professionnels qui vendent bien l’Australie » explique la jeune femme.

 

Un nouveau programme lancé avec Qantas va permettre de trouver un « Ambassadeur » de l’Australie parmi les agents de voyages. « Pour concourir, il faut réaliser une petite vidéo de 2 minutes où l’agv se présente, dit ce qu’il aime en Australie et ce qui l’intéresse parmi les thèmes de visite définis par Tourism Australia. » Après un voyage en Australie, l’Ambassadeur contribuera à la promotion de la destination auprès des agents de voyages.

Publié par Myriam Abergel

Journaliste - Le Quotidien du TourismeMe contacter

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *