L’Indonésie en vedette du premier petit déjeuner de la Pata France

Destination
Guillaume Linton (président Pata et DG Asia), Chloé Ohanian (responsable grands comptes Accorhotels), Catriona Dempster (vice-présidente Pata et directrice marchés Kuoni), Jean-Claude Balanos (vice-président loisirs Accorhotels) et Eka Moncarre (directrice OT Indonésie en France).

Avec son Before, l’association d’opérateurs de tourisme sur l’Asie-Pacifique a initié une nouvelle forme de rencontres. L’Indonésie se félicite d’excellents chiffres sur le marché français. Le groupe AccorHotels très présent dans la région a reçu les membres de Pata France.

 

L’Indonésie a fait la Une des journaux régulièrement cette année. De l’éruption du mont Agung à Bali (depuis septembre 2017) aux séismes de Lombok* en août et au tsunami qui a frappé Palu à Sulawesi fin septembre, la nature a été rude. Pour autant, le tourisme vers l’Indonésie sur le marché français s’est maintenu et a même progressé par rapport à l’été 2017.

 

Encore plus de touristes français

« En août, les touristes français ont été plus nombreux que les Britanniques (45.600 contre 41.925) et encore plus nombreux en septembre (46.100) » a fièrement annoncé Eka Moncarré, au premier « Petit déjeuner de la Pata France », le 16 octobre. Pour la directrice de l’OT d’Indonésie en France, cette progression est due à « la communication régulière » sur la situation.

 

« En donnant très vite des informations, en étant présents –nous avons répondu à beaucoup d’appels en août–, en rappelant les distances –c’est un grand pays, donc on a plus de problèmes qu’un plus petit–, on a pu éviter des annulations cet été » a-t-elle précisé.

 

Outre les péripéties sismiques de cet été, la Pata France a mis à l’honneur l’Indonésie pour son poids croissant sur le marché français. « Il y a une capacité du marché français à disperser la clientèle à travers l’archipel, à Bali, à Java, à Lombok et Sulawesi. C’est aussi une destination de repeaters » a souligné Guillaume Linton, président de Pata France et directeur général d’Asia.

 

« C’est une destination pour tous les goûts, toutes les cultures et tous les budgets, explique Karine Vampouille, chef de marché Indonésie d’Asia. Les clients combinent souvent plusieurs îles et avec la diversité des populations et des traditions, ils ont l’impression de faire plusieurs voyages en un. »

 

Une nouvelle formule de rencontres Pata

 

Les « Before de la Pata France » sont l’occasion pour les membres de l’association d’échanger et de se rencontrer. Ainsi au détour d’une conversation, Anna Miekwicz de Finnair a pu évoquer le vol saisonnier de sa compagnie sur Goa en Inde. « De décembre à mars, Finnair propose deux vols par semaine en 13h30, connexion à Helsinki comprise. » Original et avec des horaires intéressants au départ et à l’arrivée.

 

Représentants de chaînes hôtelières, de compagnies aériennes, de tour-opérateurs… l’association recrute des acteurs de ces destinations d’Asie et du Pacifique. Outre les statistiques et autres études sur le tourisme en Asie-Pacifique, l’idée étant avec ces petits déjeuners -à partir de 8h30-  de s’informer et de réseauter.

 

Accor, bien implanté dans la région Asie-Pacifique

Le petit déjeuner Pata du 16 octobre s’est déroulé au Novotel Paris Les Halles. L’occasion pour AccorHotels en la personne de Jean-Claude Balanos, vice-président ventes loisirs, de rappeler le poids de son groupe en Asie Pacifique. Outre quelque 120 hôtels en Indonésie (du Raffles à l’Ibis en passant par Fairmont, Mercure, Novotel), Accorhotels compte plus de mille hôtels dans la région.

 

« L’Asie Pacifique représente 30% de notre portefeuille, précise-t-il. Accorhotels est très présent en Australie/ Nouvelle-Zélande, en Indonésie/ Singapour/ Malaisie et Thaïlande/ Vietnam. Les prochaines régions de développement sont Myanmar (Birmanie)/ Laos, et la Chine où Accor a noué un accord capitalistique avec le groupe Huazhu (3.000 hôtels de catégorie économique). »

 

*A Lombok, le gouvernement a décidé cette semaine d’apporter une aide de 20 milliards de roupies pour la reconstruction.

 

Publié par Myriam Abergel

Journaliste - Le Quotidien du TourismeMe contacter

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *