Brexit : ce qu’il faut dire à vos clients qui partent au Royaume-Uni après le 31 janvier

Destination
Le Royaume-Uni a accueilli environ 27 millions de visiteurs européens l'an dernier et le pays s'attend à réaliser une année record en 2020. ©Adobe Stock

J-1 avant le Brexit ! Le Royaume-Uni sortira officiellement de l’Union européenne à compter de demain, 31 janvier. Le point sur les formalités à remplir et les subtilités de l’année de transition qui s’ouvre jusqu’au 31 décembre 2020.

Les conditions d’entrée au Royaume-Uni ne changent pas en 2020

Première chose à dire à vos clients : même si le Royaume-Uni ne fera plus partie de l’Union européenne à partir du 31 janvier 2020 et que le pays n’aura donc plus de représentants au Parlement européen, ni son mot à dire dans les différentes réunions des instances européennes, rien ne va changer pour les touristes et les voyageurs d’affaires qui souhaitent se rendre au Royaume-Uni.

La Grande-Bretagne et l’Union européenne ont effectivement convenu d’une période de transition, jusqu’au 31 décembre 2020, pendant laquelle l’ensemble des règles européennes seront toujours en vigueur au Royaume-Uni.

Concrètement, les conditions d’entrée au Royaume Uni ne changent pas pour les voyageurs européens. Vos clients devront simplement présenter une carte d’identité ou un passeport en cours de validité, exactement comme avant, le Royaume-Uni ne faisant pas partie de l’espace Shenghen. Nul besoin de visa pour des vacances ou un court séjour.

Petite astuce à donner à vos clients : les voyageurs titulaires d’un passeport biométrique pourront continuer à utiliser les portails électroniques, évitant ainsi les éventuelles files d’attente aux guichets de l’immigration britannique.

Les transports se poursuivront sans perturbation

Si certains oiseaux de mauvais augure avait prédit l’apocalypse dans les transports en cas de Brexit, il n’en sera rien. VisitBritain, l’agence nationale du tourisme britannique, a d’ailleurs pris la parole pour insister sur le fait que « les vols, les traversées en ferry, les autocars, les trains opéreront normalement ». Même ton rassurant du côté d’Eurostar : l’opérateur a « prévu de maintenir les services, horaires et conditions de vente après le Brexit ».

La carte européenne d’assurance maladie reste toujours valable

Les conditions ne changent pas non plus en cas de maladie sur place. Les ressortissants de l’Union européenne pourront continuer à présenter leur carte européenne d’assurance maladie en cas de consultation chez un médecin ou d’hospitalisation dans un établissement britannique.

 Pas de changement pour les voyages scolaires

Rassurez vos clients si leurs enfants partent en voyage au Royaume-Uni : aucun changement là non plus. Les formulaires d’autorisation de sortie de territoire pour les enfants restent toujours valides.

À quoi s’attendre à partir du 1er janvier 2021 ?

La période de transition doit s’achever le 31 décembre 2020, sous réserve d’un éventuel report. A cette date, le Royaume-Uni et l’Union européenne devront avoir conclu un accord encadrant leurs relations bilatérales dans l’ensemble des domaines, en particulier la libre circulation des personnes et les échanges commerciaux. Le Royaume-Uni pourrait notamment modifier ses conditions d’entrée et obliger les ressortissants européens à présenter un passeport en cours de validité. La carte d’identité ne serait alors plus suffisante pour entrer sur le territoire britannique. Reste à savoir ce qui va sortir des négociations en cours…

Didier Forray

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *