Canada: le Nouveau-Brunswick remercie Emmanuelle Winter et ferme son office de tourisme

Décideurs

La province canadienne supprime son bureau de représentation en France. Emmanuelle Winter incarne la destination pour les professionnels du tourisme depuis 13 ans. Son action et son dynamisme ont installé le Nouveau-Brunswick dans les productions touristiques sur l’est du Canada.

 

Quelle ironie parfois, la langue française! Le Nouveau-Brunswick remercie Emmanuelle Winter en fermant son bureau de représentation touristique en France. Ce qui, ipso facto, supprime son contrat à la tête de l’office de tourisme. Et pourtant la province canadienne peut la remercier chaleureusement et du fond du cœur quand on voit le travail accompli.

 

Distingué par Le Monde

Connue de quelques spécialistes du Canada, à l’époque,  il y a 13 ans lorsque Emmanuelle prend la tête de l’office de tourisme en France, la destination est désormais demandée par des clients ! Il faut dire qu’en janvier dernier –consécration pour un OT étranger- le journal Le Monde a mis… le Nouveau-Brunswick à la première place de ses vingt destinations coup de cœur pour l’année 2019. Avec un bel article de présentation de la Province autour de ses atouts naturels,  ses liens historiques et  son ambiance joyeuse.

 

De l’énergie à revendre

Il est vrai qu’Emmanuelle n’a pas ménagé sa peine. Présente sur tous les salons de voyage (pro et grand public) dans des tenues d’un bleu électrique rappelant à la fois la spécialité locale, le homard… bleu, et le drapeau acadien, souvent accompagnée de musiciens et de chanteurs originaires de la province, hyper active sur les réseaux sociaux, elle a réussi à donner une image au Nouveau-Brunswick.

 

Elle a bien sûr parlé de l’Acadie, cette ancienne colonie française du XVIIe siècle installée sur le territoire. Mais à part les férus d’histoire du Nouveau-Monde et les fans de Roch Voisine ou de Natasha St Pier, force est d’avouer que peu savaient ce que c’est. Qu’à cela ne tienne, puisque « Tintamarre » il y a là-bas pour faire du bruit le 15 août et rappeler qui sont les Acadiens, en France aussi, on a fini par en savoir plus sur cette contrée.

 

Du running et des homards

 

Pourtant, la tâche n’était pas des plus évidentes. Même si la province (un peu plus de 72.800 km2) est officiellement bilingue, il faut reconnaître que le nom « Nouveau-Brunswick » n’est pas des plus faciles à prononcer ou à retenir. Et puis la Belle Province voisine qu’est le Québec est si vaste (1,6 million de kilomètres carrés) que les voyageurs français auraient pu s’en contenter encore longtemps. D’autant que l’accès aérien est facile et l’offre touristique s’y élargit, notamment avec la mise en valeur du tourisme autochtone.

 

Pour faire la différence, Emmanuelle Winter a joué sur quatre cartes : Acadie, homard bleu, baie de Fundy et Miscou. La Province a gagné aussi en visibilité auprès des professionnelles du tourisme, avec la course à pied de La Parisienne. Là encore, l’énergie d’Emmanuelle a entraîné de nombreuses vendeuses ou chefs de produit à participer au sein de l’équipe du Canada.  Elles seront une cinquantaine cette année.

 

L’heure est aux économies

Dimanche 8 septembre sera la dernière course d’Emmanuelle pour le Nouveau-Brunswick sous la bannière du Canada. La nouvelle est arrivée brutalement: le bureau de Paris fermera ses portes le 26 octobre. L’heure est aux restrictions budgétaires (-30% pour le tourisme) et Fredericton a choisi: en France, au Royaume-Uni et en Allemagne, le Nouveau-Brunswick n’aura plus de représentation spécifique. Pour Emmanuelle, joueuse de tennis confirmée, c’est le moment du rebond. Elle devrait très vite porter d’autres couleurs avec la même implication. Une cinquantaine de tour-opérateurs aujourd’hui programment le Nouveau-Brunswick en autotour ou en circuit découverte de l’Est du Canada.

Publié par Myriam Abergel

Journaliste - Le Quotidien du TourismeMe contacter

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.

Vos réactions (3)

  1. Les coupes budgétaires sont parfois surprenantes mais en tout cas, bravo et merci à Emmanuelle pour tout le travail accompli et son dynamisme qui a permis au Nouveau Brunswick d’être connu des agents de voyage et des voyageurs français.

  2. Bravo Emmanuelle pour ton exceptionnel dynamisme et tout ce que tu as fait pour le Nouveau-Brunswick ! Je souhaite à toutes les destinations d’être aussi bien représentées !!!

Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *