La Jamaïque (in)forme les agences de voyages françaises avec Kappa

Destination
Dans l'Atelier Kappa, les agents de voyages Thomas Cook ont échangé via Skype avec le responsable d'un Kappa Club et discuté avec la représentante de l'OT de Jamaïque.

En partenariat avec l’Atelier Kappa, l’office de tourisme de la Jamaïque sensibilise les agents de voyages à la destination. La Jamaïque s’est lancée dans une démarche de promotion sur le marché français. L’île caribéenne veut diversifier son tourisme.

 

Quel est le point commun entre Kappa, Thomas Cook et la Jamaïque? Une journée de juillet à l’Atelier Kappa! Les agences de la région Nord-Ouest du réseau intégré ont tenu leur réunion trimestrielle dans le nouvel espace du groupe NG Travel/ Boomerang. Après une matinée très sérieuse à parler chiffres, résultats, stratégie commerciale, etc. les vendeurs sont passés aux activités manuelles.

Activités et repas thématiques

La « prestation » de l’Atelier Kappa comprend plusieurs possibilités. Ce jour-là, en partenariat avec l’office de tourisme de Jamaïque, les activités (préparation d’une crème de gommage à base de coco et d’un gâteau au rhum) étaient d’inspiration jamaïcaine.  De même le repas servi à ces chefs d’agence Thomas Cook déployait des saveurs jamaïcaines.

L’Atelier Kappa fait appel à des cuisinières originaires des destinations via la start-up Meet My Mama. Une salade de concombre aux poissons et poivrons très rafraichissantes, un plat de riz au curry de poulet pour rappeler le « curry goat » jamaïcain et une salade de fruits multicolore. Car le gâteau en train de cuire au four, c’est pour déguster de retour à la maison…

 

Une présentation de la Jamaïque informelle

Les activités, le déjeuner sont autant d’occasions pour Hélène Bertheau, de l’office de tourisme de Jamaïque, de parler de la destination. Pas de Powerpoint ou de dépliant, plutôt un échange avec les agents de voyages et quelques images sur le mur de Led. Au cours de la conversation, on discute des caractéristiques de la Jamaïque.

La Jamaïque qui veut recevoir plus de touristes français (voir encadré ci-dessous) n’est pas encore très connue sur le marché. Cette fois-ci, l’une des chefs d’agences a fait escale sur l’île lors d’une croisière dans les Caraïbes. Pour évoquer les paysages (cascades près d’Ocho Rios, Blue Mountains…), les habitants et le reggae, l’ambiance, les liaisons aériennes (via les USA, l’Allemagne ou Bruxelles), James Bond, etc. le dialogue s’installe.

 

Un focus sur Kappa Club

Avant la fin de la journée, les agents de voyages ont eu droit à une séquence de yoga dans la salle de détente de l’Atelier Kappa. Et pour en savoir plus sur le concept Kappa et la marque de « clubs autrement », Virginie Florin, responsable de l’Atelier Kappa, leur a donné l’occasion d’échanger par Skype et sur le mur d’écrans avec Alex, le responsable du Kappa Club Negroponte. Les chefs d’agences Thomas Cook connaissent tous la formule Kappa Club et l’ont déjà vendue. Ils en profitent pour avoir des précisions sur la durée du transfert, la plage, les chambres PMR, le nombre d’animateurs…

L’Atelier Kappa est certes un cadre sympa et pratique, au coeur de Paris, pour une promotion différente de la destination Jamaïque. C’est aussi un lien évident. Le TO Boomerang (qui chapeaute les clubs Kappa et Coralia) programme un club de vacances en Jamaïque, le Club Coralia Royal Decameron Montego Beach 4*. Il doit accueillir ses premiers clients de la saison prochaine en janvier 2020.

 

La Jamaïque vise 20.000 touristes français en 2021

En visite à Paris le mois dernier, pour accompagner l’équipe de foot féminine Reggae Girlz engagée dans la coupe du monde (Fifa), le ministre du Tourisme de la Jamaïque, Edmund Bartlett, a annoncé  un objectif ambitieux. Il table sur 20.000 touristes français d’ici deux ans contre 9.012 en 2018 (en hausse de 21,8% sur 2017). La France, troisième marché en Europe continentale derrière l’Allemagne et l’Italie, contribue à une part de marché de 4,6% quand le Royaume-Uni seul représente 8,7% du tourisme jamaïcain.  Première clientèle touristique de l’île caribbéenne, les USA se taillent la part du lion avec 65,9% de parts de marché et plus de 1,6 million de touristes américains en Jamaïque.

Pour booster la fréquentation française, le ministre en est conscient, il faut une liaison aérienne directe depuis la France. Accompagné du directeur du  Tourisme, Donovan White, il a rencontré en France plusieurs acteurs de l’aérien susceptibles de mettre en place un tel vol sur une route Paris-Montego Bay à l’hiver 2020. Pour un charter co-affrété? Ou un vol en connexion aux Antilles françaises? difficile à dire pour le moment. Le Jamaican Tourism Board prévoirait de faire partir 250 agents de voyages français en eductour en Jamaïque sur 2 ans.

Publié par Myriam Abergel

Journaliste - Le Quotidien du TourismeMe contacter

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *