La Thaïlande veut plus de touristes français plus riches

Le luxe est le segment privilégié par l’office de tourisme de Thaïlande. Avec 680.000 pax, la France représente un milliard de recettes touristiques. Sans être affectés par le deuil, les touristes sont encouragés à partager la culture thaïlandaise.

« On ne calcule plus en nombre de touristes mais en montants dépensés. » Yuthasak Supasorn, gouverneur de la Tourism Authority of Thailand (TAT), a été très clair: le pays veut augmenter les recettes du tourisme. Il faut préciser qu’avec 16% du PIB, le tourisme est la « seule industrie en croissance » de Thaïlande. En marge du dîner du 8 décembre où l’office de tourisme recevait à Paris ses partenaires TO et compagnies aériennes, le dirigeant a détaillé la stratégie touristique. L’idée est de « changer l’image de destination cheap (bon marché) de la Thaïlande vers le haut de gamme ». Et ce, à travers notamment la mise en avant des structures hôtelières destinées à la clientèle luxe. Après l’ILTM à Cannes, l’OT a présenté ce soir-là le film de promotion conçu pour ce segment de marché. On y voit deux couples, l’un occidental, l’autre asiatique, passer ensemble des vacances très « jet-set » dans des hôtels exceptionnels. En appui, des TO comme Asia et Asie Infiny ont été invités à témoigner de leur expérience après le famtour « luxe » international organisé en novembre 2015. « Sur le très haut de gamme, la Thaïlande, avec un service au top niveau, n’a rien à envier à d’autres destinations » a confirmé Hervé Papin, responsable commercial d’Asie Infiny (groupe East/ West Travel).

 

Sur le marché français, l’objectif est d’augmenter de 10% les recettes en 2017, soit 1,1 milliard d’euros, contre une hausse de 8% entre 2015 et 2016. Outre le luxe, la Thaïlande veut aussi travailler 5 segments de marché : le bien-être (les célèbres massages thaï), le voyage de noces (dans des « lieux magnifiques »), les femmes (une destination sûre), l’éco-tourisme et le sport. Si le pays veut accueillir de grandes manifestations sportives, le gouverneur de la TAT a rappelé aussi que des camps d’entraînement au muay thai (la boxe thai) ouvrent leurs portes aux touristes et que l’un des champions, Antoine Pinto, est… Français!

 

La France avec 700.000 visiteurs attendus en Thaïlande en 2016 (contre 680.000 en 2015) est le quatrième marché européen, derrière la Russie (1M), le Royaume-Uni (900.000) et l’Allemagne (700.000). Aux touristes français, dont le séjour moyen est de 17 jours, est proposé d’expérimenter davantage la culture thaïe. A travers le concept « Discover Thainess » lancé il y a deux ans maintenant, la TAT voudrait favoriser les échanges, autour de cours de cuisine par exemple. Vecteur de promotion touristique, la gastronomie thaïe devrait faire l’objet d’un festival début 2017 en France autour des 160 ans de relations diplomatiques entre les deux pays.

————————————————————————————————————————-

Sur les conséquences du décès du roi, le gouverneur de la TAT a précisé que seuls les fonctionnaires et agents des entreprises d’État étaient astreints à observer la période de deuil de un an. Alors que touristes et habitants peuvent continuer à vivre et voyager normalement. « Toutes les activités touristiques continuent comme d’habitude, sauf cas de force majeure où le temple du Bouddha d’émeraude et le palais royal à Bangkok peuvent fermer. »

Publié par Myriam Abergel

Journaliste – Le Quotidien du Tourisme

Me contacter

Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *