Les Philippines, nouvel eldorado pour le fondateur de Bali Seken

Destination

Après Bali Seken, TO réceptif qui propose des circuits en Indonésie, Anthony Borie et ses équipes lancent une nouvelle destination, les Philippines, sous la marque Masaya.

 

 

« Nous gardons le même esprit et le même concept que Bali Seken mais c’est une autre entité » explique Anthony Borie qui via la marque Masaya veut devenir le spécialiste des Philippines avec notamment un bureau basé à Manille la capitale. « Masaya veut dire bonheur en philippin » précise le jeune dirigeant.

 

Pourquoi les Philippines, « parce qu’on nous sollicite beaucoup sur cette destination, et que les agences en ont marre de travailler avec des TO. C’est une perte de temps et cela génère un coût additionnel » affirme tout simplement Anthony Borie. Et puis ajoute-t-il encore, « il y a une volonté du gouvernement d’ouvrir le pays au mass market et qu’il ne soit pas seulement réservé aux backpakers ».

 

 

Les Philippines forment l’un des plus grands archipels au monde avec plus de 7 100 îles. Masaya, via son avatar Miss Paradise, propose ainsi des conseils personnalisés, une assistance et un accompagnement personnalisé, et dans quelque temps une centrale de réservation directement en ligne. « Nous allons lancer le site BtoB début 2019 » souligne Anthony Borie qui n’a « pas d’objectif chiffré » en nombre de clients ou volume d’affaires, mais d’abord la volonté de « promouvoir la destination » qui conviendra aussi bien aux « individuels qu’aux GIR ou aux groupes ». « Une dizaine de groupes ont d’ailleurs déjà confirmé leur réservation » se réjouit Anthony Borie.

 

 

A noter qu’en 2018, Bali Seken aura fait voyager quelque 2 000 personnes, soit une progression de 25 % par rapport à l’année précédente. Le panier moyen va de 500 euros – hors transport –  jusqu’à 20 000 euros pour une famille qui séjourne trois semaines sur l’île.

Publié par David Savary

Journaliste - Le Quotidien du TourismeMe contacter

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.

Vos réactions

Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *