Baromètre Opodo/Raffour 2017 : « la soupape des vacances joue à plein »

Distribution

La 15ème édition du baromètre Opodo réalisé par le cabinet Raffour Interactif montre que plus que jamais les Français éprouvent un besoin vital de partir en vacances. Alors qu’un Français parti sur deux a réservé en ligne en 2016 (+ 1 point), le baromètre souligne également que 63% des personnes interrogées ont pris des vacances, ce qui représente une hausse de 3% par rapport à la précédente édition.   

 

« Partir en vacances, est-ce un besoin vital pour lequel vous êtes prêt à sacrifier d’autres dépenses ? ». Comme chaque année, c’est l’une des questions du baromètre Opodo posée auprès d’un échantillon de Français âgés de 15 ans et plus, cette année 1010 personnes interrogées en janvier 2017. Alors que ce taux habituellement autour de 50%, pour la première fois depuis 15 ans il atteint 55% des Français partis. Cela signifie que les Français sont prêts à sacrifier d’autres dépenses pour assouvir leur souhait de se changer les idées, se ressourcer afin de revenir plus fort pour affronter le quotidien. Comme le dit Guy Raffour, PDG du cabinet Raffour Interactif, après tout ce qui s’est passé l’an dernier, entre les attentats, les grèves et la météo défavorable, « la soupape des vacances joue à plein. C’est une thérapie mais on n’a pas pour autant davantage de moyens pour partir ». « Dans un contexte un peu compliqué, les gens continuent de réserver » confirme Quentin Bacholle, directeur général d’Opodo France.

Chez l’agence en ligne, le TOP 5 des destinations en 2016 est constitué dans l’ordre par l’Espagne, le Portugal, l’Italie, les Etats-Unis et le Royaume-Uni. Si l’on se focalise sur le long-courrier, ce sont les Etats-Unis, suivis de la Thaïlande, du Canada, de la Guadeloupe, et nouveaux venus l’Inde et le Vietnam qui sont les plus vendus chez Opodo.

 

Ce besoin vital exprimé pour les vacances est une bonne nouvelle pour le secteur du tourisme, particulièrement réactif en termes d’offre et de demande jusqu’à la dernière minute. 70% des Français prévoient un budget car ils ne souhaitent pas partir à crédit. D’où une « rationalisation de leur envie » encore plus forte. Ils recherchent prioritairement le meilleur rapport qualité, diversifient leurs choix y compris avec des prestations entre particuliers (hébergement, transport), font attention à la dépense une fois sur place, développent un comportement opportuniste autour d’offres de qualité à prix réduits et recherchent des séjours de plus en plus expérientiels et personnalisés.

 

Concernant le taux de départ global des Français en séjour loisirs, il s’est établi en 2016 à 63,1% contre 60,1% en 2015, retrouvant ainsi son niveau d’il y a 13 ans en 2004. Sur les 34 millions de Français partis, cela représente 1,8 million de vacanciers supplémentaires. Un résultat qui semble en contraction avec les chiffres du Seto divulgués à la fin de l’année dernière (période 1er novembre 2015-31 octobre 2016) et qui font état d’une baisse de 4% en nombre de pax à 3 750 926 clients. « Les chiffres du Seto, qui ne fédèrent que 75% des tour-opérateurs, ne prennent pas en compte les mois de novembre et décembre qui ont très bien marché » souligne Guy Raffour. « Le package dynamique n’est pas non plus capturé dans les chiffres du Seto » se justifie Quentin Bacholle qui évoque également les vols low cost et l’économie collaborative « qui modifient les habitudes de consommation ».

 

Plus de précisions dans notre magazine qui parait le jeudi 23 mars prochain.

Publié par David Savary

Journaliste - Le Quotidien du TourismeMe contacter

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *