Convention du Cediv en Afrique du Sud : L’esprit d’équipe comme moteur

Distribution
Adriana Michella, président du Cediv et Gabriel Taher, directeur de l'office du tourisme d'Afrique du Sud.

Adriana Minchella, présidente du Cediv, s’attache toujours à faire de la convention annuelle du réseau un évènement qui permet à tous -, fournisseurs, adhérents et journalistes – de se rencontrer et d’échanger. Au-delà du traditionnel workshop, chaque participant est invité à travailler en équipe pour mettre en pratique les conseils prodigués par les experts lors des séances plénières. Sans oublier, évidemment, la découverte de la destination. 

 

Pour beaucoup d’entre nous, le voyage a commencé par une découverte de la compagnie Joon. Equipage jeune et souriant, plateaux repas réussis, un très grand choix de films… On est bien loin des prestations proposées par une compagnie low cost. Tous les professionnels du tourisme ont été conquis.

C’est en voiture de collection que nous nous sommes dirigés vers la propriété viticole de Zevenwatch. Il fait très beau, les équipes sont formées et les activités peuvent commencer. Dégustation de vin, bien sûr, mais aussi tir à la corde, atelier maquillage et massage, découverte des spécialités locaux. Une bien belle entrée en matière qui nous a permis à tous de nous connaitre, grâce aussi, à un déjeuner pique-nique au cœur de l’exploitation. Suit, ensuite, un workshop bucolique  et c’est déjà une bien belle première journée que nous avons vécu.

 

 

C’est donc reposés que nous attaquons une dense journée au cours de laquelle nous allons entendre pas moins de six interlocuteurs nous expliquer comment donner du sens à notre travail en utilisant nos cinq sens. Chacun, forcément, sera reparti avec quelques clefs pour manager des collaborateurs avec plus d’efficacité pour le plus grand bénéfice de son compte d’exploitation.

 

Le temps n’est pas de la partie. Nous ne pourrons donc pas découvrir la Table Mountain.  Tant pis! On se remet au travail. A chaque équipe d’inventer un nouveau concept de voyages. Les « Verts », imaginatifs, présentent le « travel truck Cediv ». Le jury ne les distinguera pas, c’est ainsi.

 

Et, enfin, le bouquet final. Le temps est de la partie et nous partons à la découverte de la péninsule du Cap en sidecar, Harley Davidson et Jeep. Ca le fait!

 

 

 

C’est magique mais nous ne sommes pas au bout de nos surprises. Nous embarquons sur des speedboats qui ralentiront très vite, freinés par des baleines. Des otaries viennent nous saluer et les cormorans volent au-dessus de nos têtes. C’est quand même plus spectaculaire qu’un match de l’équipe de France! Jean-Pierre Mas, président des Entreprises du Voyage, a résumé l’état d’esprit des participants  : « Je ne suis pas un perdreau de l’année, j’ai participé à des dizaines de congrès mais je n’avais jamais vécu une journée comme celle là ». Un compliment qui ne pouvait qu’aller droit au coeur d’Adriana Minchella qui, dans son discours de clôture a précisé que le Cediv était devenu un « acteur incontournable de la profession », ce qui démontre que « n’en déplaise à certains, on peut, tout en s’amusant, réfléchir et travailler ». Autre témoignage, celui de Laure Tre-Hardy qui a laissé un message chaleureux sur le compte Whatsapp de la convention : « J’ai apprécié le fait qu’il n’y ait pas de table VIP et j’ai observé qu’Adriana, lors des repas, était la dernière assise veillant avec bienveillance à ce que chacun soit bien installé ».

 

A cela, ajoutons que l’organisation n’a jamais été prise en défaut et c’est donc nostalgiques que nous quittons l’Afrique du Sud après le plus long congrès jamais organisé par le Cediv.

Certaines des photos proviennent du compte WhatsApp Cediv/Afrique du Sud.

Publié par Laurent Guéna

Rédacteur en chef adjoint - Le Quotidien du TourismeMe contacter

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *