Faillite de Thomas Cook: pourquoi c’est un séisme

Distribution

Le voyagiste britannique endetté à hauteur de 1,3 milliard de livres sterling a enregistré plus de 1 Md£ de pertes au premier semestre. En France, sa filiale n’est pas (encore) en dépôt de bilan mais ne dispose pas non plus d’une trésorerie florissante, et ce depuis une dizaine d’années. Toute la profession est touchée en cascade, en France et à l’étranger.

 

Avec la faillite du groupe Thomas Cook survenue dans la nuit du 22 au 23 septembre, c’est tout le modèle du tourisme intégré qui est touché. Pour la filiale française (-26,7 M€ de résultats en 2018), dont la situation judiciaire devrait rapidement être clarifiée, la défaillance annoncée affecte plusieurs autres acteurs :

les agences de voyages propriété de Thomas Cook dont le volume d’affaires est majoritairement constitué de ventes de produits du groupe Thomas Cook-Jet tours,

les autres agences de voyages, y compris les affiliées  qui vont devoir rembourser leurs clients quand Thomas Cook France sera déclaré en dépôt de bilan et qui déjà cherchent d’autres solutions. Pour elles, c’est autant de chiffre d’affaires en moins pour cette année,

les tour-opérateurs revendus par les agences de voyages Thomas Cook/ Jet tours. Pratiquement tous ceux qui opèrent en France ont un contrat de distribution avec Thomas Cook. Aujourd’hui, ils n’ont pas encore reçu le règlement de leurs ventes du mois d’août…,

les compagnies aériennes chez lesquelles Thomas Cook / Jet tours affrétait ou avait des blocs-sièges, voire des allotements (Transavia, AF…) et qui n’ont pas été réglées,

les hôteliers à destination qui n’ont pas été réglés depuis plusieurs mois (les contrats de gestion permettaient au groupe de payer à 60 jours ou plus des fournisseurs trop contents d’avoir du volume grâce à la marque Thomas Cook),

les prestataires locaux, comme les DMC et autres agences réceptives qui fournissent les moyens de transport pour les transferts (autocaristes, taxis) avec chauffeurs, mais aussi les guides, les restaurants pour les étapes en circuits…

 

On l’aura compris, au-delà des 22.000 salariés de Thomas Cook, c’est bien davantage de personnes qui risquent de perdre leur emploi, que ce soit dans les marchés émetteurs ou à destination.

Des remboursements à venir

Pour les clients, le remboursement du voyage ne peut intervenir que :

-s’ils ont acheté un forfait (séjour en club ou en hôtel avec vols, circuit de découverte avec vols…)

-quand l’entreprise Thomas Cook France, de droit français, aura été déclarée liquidée.

 

Qui va rembourser les clients

-les agences de voyages dans lesquelles ont été achetés ces forfaits. La plupart d’entre elles ont encore les sommes versées par les clients dans leur trésorerie.

-l’APST pour les agences Thomas Cook intégrées au réseau du voyagiste lorsque ce dernier aura été déclaré en cessation de paiement.

 

La faillite de Thomas Cook UK touche 600.000 clients à travers le monde. Soit environ un tiers par rapport aux 1,5 million de vacanciers du groupe en plein été. Thomas Cook France a annoncé avoir 9.842 clients en vacances actuellement.

Publié par Myriam Abergel

Journaliste - Le Quotidien du TourismeMe contacter

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *