Go Voyages délocalise en Espagne

Distribution

Dans le cadre d’un PSE, l’agence en ligne prévoit de conserver en France « les fonctions commerciales ». Soit une trentaine de postes. Edreams-Odigeo a annoncé le 1er juin son projet de « réorganisation de ses équipes en France ». Le comité d’entreprise va être consulté.

 

« Afin de mieux servir ses clients », e-Dreams-Odigeo-Go Voyages réorganise « ses équipes en France » et lance « un projet de plan de sauvegarde de l’emploi » (PSE). « Un maximum de 82 postes sur 115 seraient concernés » nous a précisé le service communication de l’entreprise.

 

Sur ce nombre global de 115 postes, Go Voyages comptait 97 CDI à fin février 2017. Le précédent PSE lancé fin 2014 avait touché principalement le call-center, mais les effectifs de l’entreprise ont continué à réduire, notamment dans les départements informatique, finance et marketing.

 

 

Des postes à pourvoir en Espagne

Les postes qui resteraient en France – une trentaine – sont ceux « centrés sur l’expérience clients ». C’est-à-dire « les postes en relation avec nos partenaires locaux, les fonctions commerciales par exemple » nous a-t-on indiqué.

 

Les autres fonctions support comme « l’informatique ou la comptabilité » seront « transférées au siège de la société à Barcelone ». Néanmoins des salariés pourraient se voir proposer de garder leur poste en Espagne. « Certains collaborateurs basés en France (aujourd’hui) auraient la possibilité de rejoindre notre siège de Barcelone » a confirmé la direction.

 

 

Un calendrier de négociations à fixer

Les choses devraient aller vite. La direction de E-dreams-Odigeo-Go Voyages (va) « rencontrer très rapidement les partenaires sociaux pour préciser le calendrier (des prochaines échéances) ».  Dans une déclaration, la direction souligne: « La priorité pour nous aujourd’hui est d’accompagner nos équipes. Nous nous consacrons au lancement de la procédure de consultation et de négociation avec les organisations syndicales et les représentants du personnel pour gérer cette procédure de la meilleure des façons possibles ».

 

 

 

 

Publié par Myriam Abergel

Journaliste - Le Quotidien du TourismeMe contacter

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.

Vos réactions

  1. Ca me fait penser à British Airways qui délocalise ses départements commerciaux Européens à Bratislava et à Dublin.

    Dumping social et délocalisation intra européenne.

    C’est beau l’Europe, non ?

    Allez vite, je vote Mélenchon et France Insoumise le 11 juin !

Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *