Recrutement: les valeurs de Misterfly font de belles histoires

Distribution
Misterfly compte deux sites à Paris à côté des Champs-Elysées. Un troisième va ouvrir bientôt dans le même quartier. Les équipes ont été consultées sur l'aménagement des plateaux de travail.

Expérimentés, novices dans le tourisme ou étudiants en alternance, les parcours au sein de Misterfly sont volontairement divers.  Superviseur du service clients, Myrette Akotegnon  s’implique avec ses équipes et au-delà. A 25 ans, chargée de la qualité, Sophia El Moubaraki a « créé son poste ». Misterfly  recrute encore en 2019 pour accompagner sa croissance dans différents métiers (Agv, IT, relation client…). 

 

Pas moins de 30 postes sont à pourvoir chez Misterfly à Paris. 20 agents de voyages/ back-office et 10 informaticiens/ développeurs , soit +20% pour un effectif parisien de 145 personnes tous métiers confondus. Lancé à l’été 2015, Misterfly est toujours en phase de croissance. L’entreprise entend continuer à fonctionner autour des  5 valeurs définies par ses deux cofondateurs, Nicolas Brumelot et Carlos Da Silva.

 

« Simplicité », « respect », « responsabilité », « plaisir », « solidarité » s’affichent sur les murs comme un rappel des fondamentaux.  Car à l’activité initiale de vente de billets d’avion pour particuliers et agences de voyages, s’est ajoutée la vente de pré-package (hôtels et voitures) et de forfaits (via le rachat d’Idiliz). Une offre multiple qui génère un service client lui aussi en croissance.

 

« Je tiens compte des caractères dans mon équipe»

Superviseur du service client, Myrette Akotegnon est entrée il y a deux ans chez Misterfly. Elle y est arrivée via une petite annonce en ligne. Embauchée en quelques jours –après 11 ans chez Expedia-, elle fait partie des profils expérimentés. En deux ans, elle a vu le service grandir. « Il y avait une douzaine d’agents de voyages à mon arrivée. On est à 50 aujourd’hui » indique-t-elle. Et ce n’est pas fini !

 

Assistée de 4 team leaders, Myrette Akotegnon évoque son « plaisir » à venir travailler dans ce service clients qui comptera « bientôt 70 personnes ». Dans le nouvel espace, sur le deuxième site, les salariés ont pu choisir l’aménagement (couleurs, mobilier, mezzanine avec canapé et bibliothèque…).  Sur une des huit grandes tables du plateau, avec la même « simplicité » que les dirigeants de Misterfly dans l’autre open space, elle est installée au milieu des équipes.

 

« Favoriser l’entraide »

Consciente de sa « responsabilité » de manager, elle veille –« avec un peu d’autorité, l’équipe est jeune »–  au « respect » du travail à travers celui de chacun. « Un nouveau collaborateur sera placé entre deux anciens pour favoriser les échanges et l’entraide au sein de l’équipe. J’ai beaucoup de discussions avec les uns et les autres et je tiens compte des caractères » signale Myrette qui participe aussi au recrutement des candidats.

 

La « solidarité », Myrette Akotegnon l’incarne à travers son talent artistique, le chant. (Il faut écouter sa voix dans la vidéo ci-dessus!)  C’est elle qui avec son mari a écrit et composé la chanson qui accompagne l’engagement de Nicolas Brumelot en faveur de l’association Imagine for Margo – Children without Cancer. Et ils sont plusieurs salariés de Misterfly à avoir participé au clip tourné pour l’occasion !

 

« J’ai créé mon poste au bout de deux ans »

Parmi eux, on retrouve sans surprise Sophia El Moubaraki. La jeune chargée de la qualité client s’est lancée, elle aussi, dans ce geste de « solidarité » envers les enfants malades. De la même façon qu’elle participe à des sessions de « Vis ma vie ». Connaître le travail de ses collègues, c’est aussi une marque de « respect » vis-à-vis de ceux dont elle est amenée à identifier les besoins en coaching.

 

Entrée à 22 ans en contrat pro en alternance comme agent de voyage pré-package au back-office, Sophia est passée à la communication et a décroché un CDI chez Misterfly « 3 mois avant ma soutenance ». Pour son master Management et stratégie touristique, elle avait écrit sur la mise en place d’un service client.

 

« le B2C pour commencer »

 « Au vu du rythme de croissance de Misterfly, il m’a paru nécessaire qu’il fallait faire quelque chose pour améliorer la qualité client, en B2C pour commencer » explique-t-elle.  Un sujet qui convainc.  « J’ai créé ma fiche de poste à 25 ans » indique la jeune femme qui en toute « simplicité » l’a obtenu après un entretien avec le président de  l’entreprise.

 

Investie de la « responsabilité » liée à son poste, Sophia El Moubaraki passe au crible les notes et commentaires laissés par les clients. Son « plaisir » c’est de voir augmenter la satisfaction client, gage d’un bon bouche-à-oreille.

 

Des CDI, des passerelles et un retour

Il y a aussi les autres parcours. Ceux qui ont commencé stagiaires  chez Misterfly et sont restés en CDI comme Steeve, Vincent, Marion, Malika. Ou Vincent, un jeune client de retour de voyage venu rendre un boîtier Iziwifi et qui s’est fait embaucher après avoir déposé son CV. Car Misterfly forme ses recrues. Qu’ils soient en alternance ou en CDI, tous passent par « un parcours d’intégration d’un mois et demi avant d’être autonomes » précise Myrette Akotegnon.

 

Trois formatrices travaillent à plein temps. Elles expliquent l’entreprise, les services, les partenaires, les produits… « Les nouveaux viennent ensuite en immersion sur le plateau. Ils se font la main sur les GDS, les outils Misterfly et leurs premiers appels clients. » Les formatrices restent en appui pour « ceux qui ont besoin d’être coachés ou d’un renfort sur un ou plusieurs points » explique Sophia El Moubaraki. Misterfly connaît aussi du turn-over. « Les gens veulent voir une autre facette du métier, c’est normal » commente Myrette. Sans décompte précis sur les départs, elle note toutefois le retour de Cindy « partie et revenue ».

 

En interne, les salariés peuvent également passer d’un service à un autre. « Il faut l’envie d’abord, indique Nicolas Brumelot. Mais aussi les aptitudes. » Marine et Hélène sont ainsi passées du service client au service commercial, Tim d’agent de voyages à l’IT, Camille de l’accueil au service juridique. Autre hôtesse d’accueil, Kathleen a souhaité se reconvertir dans le marketing digital. Elle a été prise en contrat pro au service marketing de Misterfly.

-
Publié par Myriam Abergel

Journaliste - Le Quotidien du TourismeMe contacter

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *