Avec leurs labels, le tourisme et l’événementiel veulent rassurer les clients

Hébergement
Objectif des labels : certifier que le niveau de sécurité et des mesures d’hygiène est adapté à la reprise d’activité. ©Adobe Stock

« SAFE V », « Akena s’eNgAgE », « Clean & Safe »… Les labels se font de plus en plus nombreux pour montrer que les professionnels s’engagent en matière d’hygiène et de protection.

 

Crise du Covid-19 oblige, les professionnels du tourisme et de l’événementiel travaillent d’arrache-pied pour rassurer et accueillir leurs clients une fois la situation améliorée. Parmi les mesures proposées, la création de labels assurant du respect des mesures sanitaires.

 

C’est le cas notamment de Viparis, spécialiste de l’organisation d’événements à Paris, qui a annoncé fin avril collaborer avec Bureau Veritas – leader mondial des essais, de l’inspection et de la certification – pour créer un référentiel visant à assurer la sécurité sanitaire des sites événementiels. « Ce label appelé « SAFE V », s’inscrira dans lignée des démarches conduites par d’autres acteurs du tourisme à l’instar des partenaires de Viparis regroupés au sein de l’Alliance Tourisme. Il sera proposé également comme support des engagements de la filière tourisme d’affaires dans la charte que l’Union Française des Métiers de l’Evénement (Unimev) élabore », précise Viparis.

 

Parmi les mesures nécessaires à la certification, on retrouve notamment l’élaboration de plans de nettoyage, de sécurité et de livraisons adaptés à chacun des espaces (entrées, espaces de repos, toilettes …), mais aussi la formation, la fourniture et des vérifications du port des équipements de protection individuelle, la mise en place des gestes barrières, le nettoyage et la désinfection des locaux.

Destinations et campings s’y mettent aussi

Côte hôtels, les nouveaux dispositifs devraient également se compter rapidement en nombre. Le groupe Accor s’est, lui aussi, associé au Bureau Veritas pour développer un label visant à certifier que le niveau de sécurité et des mesures d’hygiène est adapté à la reprise d’activité. Tout comme de plus petits groupes hôteliers. C’est le cas notamment d’Akena qui, après avoir développé un label de certification hygiène dès 2017, a décidé d’aller plus loin en lançant « Akena s’eNgAgE ». « Aujourd’hui, Akena s’engage pour le Nettoyage, pour l’Associatif et pour l’Environnement, désormais les trois piliers du groupe », précise-t-il.

 

Les destinations travaillent quant à elles à la création de différents labels, à l’instar de l’office de tourisme du Portugal avec son « Clean & Safe ». « Il s’agit d’un label qui distingue les opérateurs touristiques garantissant le respect des exigences d’hygiène et de nettoyage pour la prévention et le contrôle du Covid-19. Cette distinction, valable un an, exigera la mise en œuvre d’un protocole interne selon les recommandations de la Direction Générale de la Santé du Portugal, assurera l’assainissement nécessaire pour éviter les risques de contagion et garantira le fonctionnement des activités touristiques dans des conditions saines », précise Turismo de Portugal dans un communiqué.

 

Enfin, l’hôtellerie de plein air cherche elle aussi à attirer et rassurer les clients les plus inquiets. Une nouvelle charte, « Campings Clean Care+ », a déjà été signée par plusieurs propriétaires de campings. Elle définit 14 règles renforcées en termes d’hygiène, de prévention et de protection. De quoi limiter au maximum les risques.

Publié par Brice Lahaye
Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *