Balladins annonce un chiffre d’affaires en hausse de plus de 5% en 2018

Hébergement

L’enseigne d’hôtellerie économique Balladins affiche en 2018 une hausse de son chiffre d’affaire de 5,19% par rapport à 2017. Le taux d’occupation des hôtels a quant à lui gagné 2 points. De bons résultats qui symbolisent le travail engagé par les deux repreneurs pour redynamiser l’enseigne.

 

 

L’enseigne, reprise par deux salariés en juin dernier, continue d’afficher des résultats encourageants, malgré une année 2018 marquée par des mouvements sociaux aux répercussions fortes sur le secteur de l’hôtellerie. Les hôteliers du réseau ont ainsi vu le revenu par chambre disponible augmenté de 1,54 euros en 2018. Ce qui pourrait attirer de nouveaux candidats à la franchise ou à la licence de marque.

 

Autre chiffre d’importance : les ventes directes ont augmenté de 14,64% ce qui conforte la stratégie digitale de l’enseigne visant à favoriser les réservations directes sur son site balladins.com.
Ces ventes sont le nerf de la guerre pour bon nombre des hôteliers du réseau qui comptent sur la nouvelle équipe dirigeante pour creuser l’écart entre les réservations issues des plateformes, et celles issues du site Internet de l’enseigne qui garantissent des revenus directs, nets de commission.

 

A noter tout de même que les performances de l’enseigne ont été ralenties par les mouvements sociaux qui ont marqués l’année 2018. Ainsi, le mouvement des Gilets Jaunes est tout à fait palpable sur les résultats, notamment en décembre, mais les performances enregistrées sur le reste de l’année permettent d’en limiter l’effet négatif.

Ces résultats confortent la stratégie mise en place par les repreneurs pour faire prendre un virage stratégique à l’enseigne, qui a connu des difficultés ces dix dernières années.

 

« Ces performances sont le fruit du travail engagé depuis plusieurs années avec David Morel, ils représentent des indicateurs rassurants pour nos hôteliers mais également pour ceux qui souhaiteraient nous rejoindre. Avec eux, nous voulons revaloriser un secteur en crise avec une offre différente qui ne s’attache pas juste à séduire par le prix mais qui compte aussi faire revenir les clients par le service, le confort, la proximité, la convivialité́, la chaleur et la constance. Nous voulons garantir le confort au meilleur prix, partout, car un tarif attractif ne peut plus être proposé au détriment d’une bonne nuit de sommeil et d’un petit-déjeuner gourmand » explique Fabrice Beyer, Directeur commercial et marketing associé.

 

Rappelons que l’enseigne Balladins ambitionne d’atteindre une centaine d’établissements d’ici 2022 contre une cinquantaine actuellement.

Publié par David Savary

Journaliste - Le Quotidien du TourismeMe contacter

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *