Rwanda: l’hôtel de luxe One&Only Nyungwe parie sur l’écotourisme

Hébergement

Le One&Only Nyungwe House 5* propose un tourisme de découverte de la nature au Rwanda et pas seulement des primates. Adresse de luxe en forêt tropicale, Nyungwe House est engagé dans une démarche responsable avec les habitants alentour. La marque hôtelière One&Only diversifie son offre au-delà du balnéaire.

 

Vingt-cinq ans après le génocide des Tustsis au Rwanda, l’économie du pays connaît l’une des croissances les plus fortes d’Afrique (+6,1% en 2016). Sur le plan touristique, le Rwanda a capitalisé sur sa réserve du parc national des Volcans. Les gorilles de montagnes dont Dian Fossey a lutté pour préserver l’existence sont sans doute la première motivation des touristes étrangers au Rwanda.

 

Accompagnés d’un guide ranger, ils vont pouvoir observer un clan dans son habitat naturel. Chère, l’activité safari-trek -le seul « permis gorille » coûte 750 dollars par personne- fait partie intégrante de la stratégie de tourisme haut de gamme du pays. Aujourd’hui, le tourisme contribue à hauteur de 12,7% au PIB rwandais.

 

 

Une adresse One&Only Nature Resort

Les hôtels de luxe s’intéressent au Rwanda. Dans le nord du pays, près du parc national des Virunga et de ses gorilles, One&Only doit ouvrir un second établissement en juillet 2019, le Gorillas’ Nest. Le premier, le One&Only Nyungwe House, est installé dans le sud-ouest du pays, près du lac Kivu. Bâti dans une plantation de thé en bordure d’une forêt tropicale, il illustre bien l’appellation « Nature Resorts » choisie par One&Only pour distinguer ces hôtels montagne de ses Urban ou Beach Resorts.

 

 

L’hôtel 5* propose à ses clients des activités liées à sa proximité avec le Parc national Nyungwe. Le trek-safari chimpanzés et singes colobes se fait avec des pisteurs ou guides experts, comme l’observation des oiseaux (300 espèces dont 27 endémiques). La « Balade Canopée » sur un pont de corde à 60 mètres du sol ou le Bootcamp naturel s’adressent aux plus téméraires. Les dix sentiers de randonnée offrent des niveaux de difficulté variés.

 

« Le One&Only Nyungwe House a une démarche de tourisme responsable avec les communautés locales. Via notamment la vente de produits à l’hôtel: tee-shirts, artisanat, thé en provenance de la coopérative...., a expliqué Bonita Mutoni, directrice marketing et ventes de l’hôtel, de passage à Paris cet hiver. Avec le tourisme, on peut détourner les gens du braconnage, apprendre aux visiteurs à réduire leur empreinte écologique, etc. Et les personnels locaux qui connaissent plantes et oiseaux les montrent aux clients. »

 

Une fois par mois, le One&Only Nyungwe House s’associe à l’Umuganda. Cette initiative du pays vise à protéger l’environnement notamment par un ramassage des déchets . « Les clients qui le veulent participent en nettoyant les rues du village voisin. C’est un geste solidaire qui plaît, tout comme la visite du potager de l’hôtel avec le chef. Les clients ont le sentiment d’être à la maison. Surtout quand on leur montre l’importance du thé avec la visite de la plantation et la dégustation » détaille Bonita Mutoni.

 

Un hôtel de luxe intime dans la montagne

Dans des lodges de bois, le Nyungwe House 5* compte 22 clés, soit 19 chambres de 52 m2 (en moyenne) et trois suites de 131 m2, avec lits king size ou queen size. Les balcons des chambres, terrasses des suites et les salles de bains ont vue sur la forêt. La décoration mêle bois, oeuvres d’art local et couleurs vibrantes pour les chambres (orange foncé, marron chaud et rouge), tons naturels (marron clair, ambre, crème).

 

 

 

L’hôtel comprend une « spectaculaire » piscine à débordement, un centre de remise en forme, un spa construit sur les pentes de la forêt. La boutique Go Kigali du resort propose des articles et accessoires fabriqués au Rwanda ou ailleurs en Afrique. 60% des entreprises productrices sont détenues par des femmes et 30% utilisent des matériaux recyclés ou durables.

 

 

A 5h de route de Kigali, la capitale, le One&Only Nyungwe House est accessible par un vol interne (30 minutes) jusqu’à Kamembe (KME) puis transfert de 45 minutes, ou par hélicoptère. « Mars et avril sont pluvieux, avertit Bonita Mutoni,  tandis que l’activité est forte entre mai et août. » Depuis le 1er octobre 2018, l’hôtel accueille des clients sur une base de tout compris (petit déjeuner, déjeuner, dîner) incluant deux activités par jour et par personne.

Publié par Myriam Abergel

Journaliste - Le Quotidien du TourismeMe contacter

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *