VVF Villages multiplie les offres et poursuit sa croissance

Paul Reynal, président de VVF Villages

Avec son réseau de 85 villages, VVF Villages, acteur du tourisme social et solidaire, a réalisé en 2017 un chiffre d’affaires de 79,3 millions d’euros, soit une progression de 7,6% par rapport à l’année précédente. Le groupe associatif, qui fête cette année ses 60 ans, annonce un résultat brut d’exploitation en augmentation de 1,1 million d’euros par rapport à 2016.

 

« Nous n’avons jamais reçu un sou de subvention de qui que ce soit. Nos résultats, nous les réinvestissons dans l’entreprise »  affirme Didier Rembert, délégué général VVF Villages, qui répète en compagnie de son président Paul Reynal que VVF est « une entreprise solidaire résolument ancrée dans le milieu associatif ». L’an dernier, elle a vu son chiffre d’affaires progresser de 7,6%, à 79,3 millions d’euros (60 millions d’euros en 2010).

 

Toujours en 2017, les logements de 4 villages ont été rénovés, et 11 sites ont bénéficié de travaux, pour un montant total de 11 millions d’euros. « Sur les cinq dernières années, nous avons investi plus de 100 millions d’euros » souligne Bruno Mounier, directeur commercial, expliquant également que « 8% de dossiers ont été créés en plus en 2017 ». Chaque année, ce sont quelque 400 000 personnes (plus de 2 millions de nuitées pour 30 000 lits) qui sont accueillies dans les 85 villages mer, montagne et campagne du groupe.

 

En 2018, pas d’acquisition prévue mais une politique de croissance soutenue par de nouvelles rénovations et une segmentation renforcée des offres. Dans le même temps, un effort sera fait pour mieux accueillir les plus jeunes et les adolescents. Grâce notamment à des partenariats noués avec des fédérations sportives (Cyclo, Rando et Gymanastique Volontaire), et avec l’UCPA, un plus large choix de clients pourront accéder à des vacances thématiques et/ou sportives.

 

Une partie de l’équipe de direction de VVF Villages

Côté commercialisation, VVF Villages assume son fonctionnement multicanal pour répondre à « tous les besoins de la clientèle ». Outre des plateaux de réservation basés à Montreuil et au siège à Clermont-Ferrand, le groupe travaille avec des OTA, tels Booking, mais également avec des réseaux d’agences comme Havas, et surtout Leclerc et Carrefour Voyages dans la grande distribution. « Cela représente 5à 6% des ventes mais nous n’avons pas vocation à ce que ça aille plus loin. Nous voulons maitriser notre chiffre d’affaires » résume Bruno Mounier reconnaissant tout de même que le canal distribution « correspond à une bonne dynamique commerciale et permet une bonne approche client ».

 

Avec un site récemment refait, VVF Villages réalise 40% de ses ventes individuelles sur Internet. L’objectif est de passer à 70% d’ici cinq ans.

VVF Villages observe par ailleurs un accroissement du marché groupes. « Cela représente plus de 30% de notre activité aujourd’hui » affirme le directeur commercial. Autre axe de développement, les séminaires, pour l’instant 3% du chiffre d’affaires total avec l’objectif d’atteindre 15% d’ici cinq ans. VVF a mis en place une offre Premium dans 12 villages (Evian les Bains, Lège Cap-Ferret, Amboise…).

 

Enfin, VVF Villages s’engage avec l’opérateur d’autocars longue distance FlixBus pour mettre en place des lignes favorisant la desserte de ses villages directement depuis le domicile des clients. Une première ligne entre Paris et Le Barcarès dans les Pyrénées-Orientales sera opérationnelle dès l’été prochain. « Nous ne sommes pas des financeurs du territoire, nous sommes des acteurs du territoire. Nous contribuons à la vie de ces territoires notamment ruraux et de moyenne montagne grâce à l’activité touristique » conclut Paul Reynal.

Publié par

Journaliste – Le Quotidien du Tourisme

Me contacter

Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *