5 heures de retard pour le TGV inaugural Paris-Toulouse

Humeur

C’est une inauguration ratée. Les voyageurs qui ont pris la première ligne à grande vitesse entre Paris et Toulouse (qui passe par Bordeaux) ont mis près de 9 heures pour arriver, soit 5 heures de plus que les 4 heures annoncés.

 

Pour une fois, la SNCF a indiqué que cet incident n’était pas lié à « une raison indéterminée », comme elle l’avait fait pour le Paris-Clermont qui ne s’était pas arrêté à Nevers la semaine dernière. Au passage, nous avons appris que la « raison indéterminée » de cet incident était le fort taux d’alcoolisme (3,34 grammes) du conducteur.

Mais revenons à nos moutons. Dans le cas présent, c’est à cause de l’Intercités Bordeaux-Nice qui est tombé en panne sur la ligne juste après Agen. Du coup, le trafic a été interrompu entre Bordeaux et Toulouse le temps de faire les réparations… Logique.

Mais franchement, pour l’inauguration d’une ligne à grande vitesse, la SNCF aurait du demander à son PDG d’être à bord.

C’est bien connu, plutôt que d’arriver tard, les TGV arrivent avec Pépy, tôt !

Publié par Nicolas Barbéry

Rédacteur en chef - Le Quotidien du TourismeMe contacter

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *