Amadeus : avec la planification automatique, adieu les retards aériens

i-tourisme

Amadeus vient de publier son nouveau rapport sur les enjeux de la planification des vols. Parmi les perspectives évoquées dans ce livre blanc, l’automatisation des procédés de planification sera l’un des principaux axes à travailler dans l’industrie aérienne. 

 

 

Alors que la SNCF annonçait cette semaine avoir amélioré sa ponctualité, ce n’est pas tout à fait le cas des compagnies aériennes. Si l’on en croit la dernière étude AirHelp sur la ponctualité des vols long-courrier, ces derniers ne font pas montre d’exemplarité. En effet, aucune compagnie ne peut se prévaloir d’assurer des vols qui arrivent toujours à l’heure. 55% des passagers de vols de 5 heures et plus risquent de subir des perturbations durant leur transport.

Voilà un constat plutôt désagréable pour un service aussi coûteux que l’avion. Mais cette incertitude dans la régularité des compagnies aériennes semble tenir son responsable : la planification. C’est le socle de toute une organisation aérienne qui régule les planning de vols. Elle prévoit de faire coïncider une multitude d’éléments, de facteurs et de combinaisons différentes. Les planificateurs de vols dont c’est le métier, doivent tenir compte de tout ce qui pourrait avoir un impact sur les horaires, des informations comme le nombre d’aéronefs, les itinéraires, les types de passagers, les aéroports, le personnel, tout cela en intégrant les aléas météorologiques, techniques… Cela représente donc un tableau à entrées infinies. Par exemple, pour une compagnie aérienne desservant 100 aéroports, elle a la possibilité d’emprunter 4 950 itinéraires différents. “Elle peut ainsi offrir plus d’horaires possibles qu’il n’y a d’atomes dans l’univers”, comme a coutume de l’expliquer Jim Barlow, vice-président “Strategic consulting chez Amadeus.

 

Amener plus de flexibilité dans les calendriers

 

On comprend donc mieux la probabilité que des grains de sables se glissent dans ce gigantesque rouage. Or, pour l’instant les compagnies aériennes sont assez peu flexibles et prévoient leurs plannings d’horaires d’une année sur l’autre avant une opération éventuelle. “Elles sont traditionnellement réticentes à changer leur horaire pour des raisons commerciales après publication de ceux-ci et peuvent alors rater des opportunités de revenus supplémentaires”,peut-on lire dans le livre blanc Amadeus sur le sujet.

Pour pallier ces désagréments et rendre l’expérience client la plus optimale, Amadeus a mis toutes les solutions technologiques de son côté. La société s’est associée avec Optym, l’éditeur de solutions logicielles à destination du monde des transports. Dans le cas des compagnies aériennes, Optym permet de créer des horaires de vol extrêmement rentables et suffisamment robustes pour supporter les perturbations quotidiennes.  Il n’obligerait plus les compagnies à adopter un calendrier figé avec des horaires de base. Tout cela repose sur la collecte des données qui fournissent de précieux indicateurs pour anticiper les horaires de vol. En effet, les données d’achat donnent une idée bien précise des jours et heures que les passagers privilégient.

 

Résultat : plus de rentabilité

 

L’augmentation de la puissance de traitement informatique a ainsi permis de conduire ces nouveaux projets d’intelligence artificielle et de machine learning. Ces solutions anticipent des changements d’horaires de manière automatique plutôt que manuellement et individuellement. Elles utilisent la simulation pour estimer la fiabilité des horaires, en croisant différentes données : les prévisions de l’exécution ponctuelle d’un horaire proposé, le pourcentage des vols prévus ainsi que le nombre de passagers prévus. Toutes ces anticipations permettent d’identifier les vols les plus à risque d’être retardés et susceptibles de se propager à d’autres vols.

 

Pour l’instant en phase de test, ce procédé pourrait améliorer le temps de performance en moyenne de 3% et avoir un impact positif sur la rentabilité des compagnies aériennes. “Les compagnies effectuant cette opération devraient s’attendre à de nombreuses améliorations de leurs marges”, indique la société Amadeus. En effet, le temps consacré à ces problématiques (notamment dans des tâches de bureau) désormais résolues sera consacré à d’autres objectifs.

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *