Canicule : des applications pour survivre !

i-tourisme

Certains télétravaillent, d’autres s’engouffrent dans des piscines municipales. A chacun sa technique. Pour ceux qui voyagent ou qui sont en déplacement, de nombreuses solutions existent pour atténuer les effets de la canicule en cours. 

 

Alors qu’une bonne moitié de la carte de France se colore de orange en signe d’alerte canicule, toutes les solutions sont bonnes à prendre pour échapper aux fortes chaleurs. Angoissé à l’idée de revivre l’épisode dramatique d’août 2003, le gouvernement s’est mis en ordre de marche dès lors que le thermomètre a atteint les 30 degrés. Il multiplie par la voix de ses ministres les appels à la vigilance pour adopter les bons réflexes. Des mesures ont d’ailleurs été prises par le ministre de l’Education nationale, Jean-Michel Blanquer, pour repousser de plusieurs jours le brevet des collèges qui devait initialement avoir lieu jeudi 27 et vendredi 28 juin, afin de « garantir la sécurité des élèves ». La ministre du Travail, Muriel Pénicaud, en appelle aussi à « la responsabilité des employeurs » qui doivent « adapter les horaires et les équipements » face à cette vague de chaleur.

D’après Météo France, cet épisode devrait s’atténuer d’ici dimanche par le nord-ouest, apportant un air plus tempéré qui gagnera progressivement le pays. En attendant, plusieurs applications permettent d’appréhender plus sereinement la canicule. La première s’adresse tout particulièrement aux Parisiens :

 

Extrema Paris propose des alertes personnalisées qui compilent des lieux frais à proximité et mises à jour en temps réel. 922 lieux, permanents ou temporaires, ont ainsi été recensés à travers la capitale. Il peut s’agir de parcs et jardins, bibliothèques, musées, équipements municipaux… L’application donne également des recommandations pour réduire les risques liés à la chaleur, selon le profil enregistré de la personne.

 

Soleil Risk a été développé par le syndicat national des dermatologues avec Météo France. L’application s’applique à toute la France et permet d’obtenir les indices UV du jour sur tout le territoire. Elle fournit également des conseils pratiques sur les règles de protection personnalisées, notamment par rapport à son type de peau.

 

Water Minder s’adresse à tous ceux qui oublient de s’hydrater. L’outil digital suit la consommation d’eau de la personne et lui rappelle quand il est nécessaire de boire, selon plusieurs indicateurs (son poids, ses objectifs, la météo…).

 

Mapstr s’est adapté aux circonstances. Cette appli s’est associée avec l’entreprise publique Eau de Paris depuis deux ans pour dresser une carte recensant toutes les fontaines de la capitale. Il est d’ailleurs possible de recevoir sa carte par SMS.

 

Free Tap Water concerne tout particulièrement les citoyens Belges ou les touristes étrangers qui se rendent en Belgique. L’eau n’étant pas gratuite dans tous les restaurants du pays, une application recense ceux qui en proposent gracieusement et les géolocalisent. 350 adresses ont déjà été répertoriées à Bruxelles, la capitale. Il est d’ailleurs possible de rajouter au fur et à mesure des adresses.

 

Gari permet aux conducteurs de voitures de trouver facilement une place de parking à l’ombre. Initialement, elle permet l’échange de places de stationnement entre particuliers. L’automobiliste qui libère sa place signale son départ sur l’application.

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *