Start-up de la semaine : Mapstr, le réseau social cartographique

i-tourisme

La « Start-up de la semaine » braque chaque vendredi ses projecteurs sur une jeune pousse innovante, proposant un concept nouveau et/ou une nouvelle approche d’une thématique tourisme ou loisirs. Aujourd’hui, focus sur Mapstr, une application qui permet d’enregistrer toutes ses adresses en créant sa propre carte du monde. 

 

Quel est le concept initial ?

Mapstr est une application mobile qui permet de créer sa carte de bonnes adresses (à l’image d’un city-guide personnel), de découvrir celles de ses amis, et d’accéder de manière gratuite ou payante à celles créées par nos partenaires : médias, institutions, associations, influenceurs, chacun expert dans son domaine. Mapstr est né de l’envie de toujours retrouver des recommandations de confiance lors de ses voyages ou de découvrir de nouvelles adresses dans sa propre ville.

 

Quel « plus » pour le tourisme ?

Mapstr offre une solution digitale et mobile clé-en-main à tous les acteurs du tourisme. En devenant partenaire de Mapstr, ils peuvent désormais recommander très facilement toutes leurs bonnes adresses en créant une carte qu’ils pourront partager à leurs clients. Au-delà d’un aspect de type content marketing, cela permet à l’acteur du tourisme de renforcer son côté expérientiel, tout en nouant une relation de plus long terme avec le client qui garde sa carte dans son téléphone bien après son séjour.

 

Quel est le cœur de cible ?

Les citadins et voyageurs plutôt CSP+, qui aiment sortir des sentiers battus et obtenir des recommandations plus personnelles (25-45 ans).

 

Quel est votre élément différenciant ? 

L’ultra-personnalisation de sa carte de bonnes adresses ainsi que la facilité de prise en main de l’application sont les principaux avantages compétitifs de Mapstr.

Nous n’avons pas de réels concurrents directs, bien que TripAdvisor, Yelp, Foursquare ou encore Google Maps se situent sur le même créneau. A la différence près que Mapstr ne diffuse pas les avis d’anonymes ou d’inconnus, puisque seuls les commentaires de ses amis ou de ses médias préférés sont la source des recommandations. Tous les avis sont sourcés et sûrs.

 

Quel est le marché potentiel ?

Mapstr s’adresse à un marché global. N’importe qui dans le monde peut avoir besoin de noter ses bonnes adresses et avoir la volonté d’en découvrir de nouvelles pour ses futurs voyages.

Le premier usage de Mapstr est donc B2C, mais le marché B2B est également très présent, avec les acteurs locaux (mairies, offices du tourisme), ou les acteurs du tourisme (hotels, compagnies aériennes, agences)

 

 

Quel est le business model ?

Mapstr permet à ses partenaires de mettre en vente leurs cartes de recommandation sur le magasin de l’application : le mapStore. Le Petit futé a par exemple créé une carte Mapstr pour leurs principaux guides de voyage et les propose à la vente sur le mapStore. Mapstr partage ensuite les revenus B2C avec le partenaire.

De manière complémentaire, quand un acteur (marques, agences, ville, hotels) souhaite développer une carte et la partager à ses clients/visiteurs, nous avons une offre B2B avec des tarifs selon les cas.

 

Faites-vous partie d’un incubateur ? (Quel accompagnement ?)

Mapstr a rejoint le premier incubateur au monde de Facebook : “Startup Garage” en septembre 2017 à la Station F de Paris. Le programme étalé sur six mois a permis à Mapstr d’approfondir aux côtés d’experts internationaux de nombreux points comme notamment l’expérience utilisateur, le respect de la confidentialité, le recrutement, etc. Depuis Mapstr a rejoint l’incubateur d’Havas “Havas X Accelerator” afin d’améliorer sa communication.

 

Où en est le lancement de votre start-up ?

La toute première version de l’application est sortie en juillet 2015 sur l’Appstore. La version Android a été disponible un an plus tard. Côté levée de fonds, Mapstr a déjà réalisé deux levées “seed” de 600 000 € chacune.

 

Cherchez-vous actuellement des financements ?

Pour ce type d’application B2C, le modèle de revenu impliquant un fort volume d’utilisateurs, nous avons en permanence besoin de financements.

 

 

 

 

 

Et l’équipe ? 

Sébastien Caron a créé l’application en 2015, pour son usage propre mais aussi avec l’envie de répertorier et de partager avec ses amis ses bonnes adresses partout dans le monde. Diplômé de l’Ecole Polytechnique et d’HEC Paris et après 8 ans dans la finance, Sébastien Caron a fondé une première start-up dédiée aux e-commerce français avant de créer Mapstr.

 

Le « + » de l’info :

 

Ce qui vous a donné envie d’entreprendre ?

L’amour de la création, d’un produit, d’une équipe combiné à l’envie de répondre à un vrai besoin pour faciliter la vie des utilisateurs.

 

Quelles qualités doit avoir un entrepreneur ?

La passion, le recul, la gestion du stress, et la gestion humaine.

 

Quelle ambition ?

Je suis persuadé que plus on explore le monde, plus on visite des lieux différents, plus on s’ouvre et grandit… mais l’être humain est plutôt couard. Finalement, il se retrouve souvent dans les mêmes lieux par peur d’être déçu. Avoir des recommandations de confiance qui lui correspondent réellement est le meilleur moyen de l’aider à explorer le monde autour de lui et de le délester de ses craintes.

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *