Emmanuel Macron veut mobiliser les investisseurs français dans la start-up Nation

i-tourisme

Le président de la République dévoilera à la mi-septembre des mesures pour  faciliter le financement des jeunes pousses françaises de la tech.

 

Gros chantiers du numérique en prévision de cette rentrée pour le gouvernement. Le Secrétaire d’Etat chargé du Numérique, Cédric O, a publié hier sur les réseaux sociaux une vidéo dans laquelle il dévoile les dossiers du gouvernement en matière de digital pour les prochains mois. Le président de la République, Emmanuel Macron fera des « annonces importantes à la mi-septembre » a-t-il indiqué. D’après l’AFP, les annonces en question seront rendues publiques précisément le 17 septembre en ouverture du France Digitale Day, une convention d’entrepreneurs et d’investisseurs.

 

Des mesures concrètes seront prises dans la foulée du rendu du rapport Tibi sur le financement des entreprises technologiques françaises. Le rapport invite les investisseurs institutionnels français à consacrer une part plus importante de leurs allocations à destination des fonds français de capital-innovation capables d’investir plus d’un milliard d’euros en faveur d’entreprises non cotées en phase avancée de croissance. Et pour cause, le financement des start-up par des structures tierces – des investisseurs institutionnels français, des banques ou compagnie d’assurance – reste l’un des principaux moteurs de croissance d’une start-up à ses débuts.

L’exécutif a ainsi pour objectif de « permettre aux entreprises du numérique de grossir, de se développer et de conquérir des marchés à l’international« , a précisé Cédric O. Et de poursuivre : « Les capacités de nos entreprises numériques à grandir sont le socle de nos emplois et de notre souveraineté« . A titre de comparaison, le secrétaire d’Etat cite l’exemple des Etats-Unis où plus d’un tiers  des créations d’emplois sont liées au numérique : « Si on veut avoir des emplois, alors il faut faire grossir nos entreprises« .

 

Réduire la fracture numérique

 

Dans le même temps, l’exécutif annoncera également les résultats du prix Next40, un label qui doit distinguer 40 entreprises à fort potentiel de croissance. Chacune ayant dû répondre au critère principal suivant : une levée d’au moins 10 millions d’euros réalisée sur les deux dernières années. Ce prix permettra aux start-up lauréates d’être soutenues par les autorités publiques.

Enfin le gouvernement s’engage dès cet automne à réduire la fracture numérique de l’Hexagone. « Il y a 13 millions de français qui ne sont pas à l’aise avec le numérique, soit qui ne l’utilisent pas au quotidien ou qui ont des problèmes avec ces outils-là« , a déclaré Cédric O. Pour permettent à tous les Français de prendre le virage numérique, le gouvernement entend développer des initiatives comme les maisons France Service qui doivent permettre de simplifier la relation des usagers aux services publics. Chaque canton sera doté d’une maison France Service d’ici à 2022. Dès l’année prochaine, 300 d’entre-elles seront opérationnelles.

 

Photo : Emmanuel Macron au salon Vivatech 2019 (crédits : Vivatech)

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.

Vos réactions

  1. Ce qu’il faut, c’est une motivation pour les sociétés françaises de ne pas vendre leurs brevets aussitôt qu’ils sont enregistrés. Monter des start-ups lors d’un France Digital Day, ça ne fait pas très français non plus.

Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *