« Jefile », la solution digitale à l’overtourisme ?

i-tourisme

Alors que de nombreuses villes s’organisent pour réduire les foules de touristes, une application, Jefile, développée par FWA, une Entreprise de Services Numériques (ESN) s’attaque depuis sa création en 2016 au problème des files d’attente.

 

Quel est le point commun entre le touriste dans un parc d’attraction et le client à la caisse d’un supermarché ? Son aversion pour l’attente. Pour 30% d’entre eux, la longueur de la file d’attente est la principale raison d’abandonner une visite ou un achat selon une étude IFOP/Wincor Nixdorf de 2012.

A ce titre, Internet et ses forums regorgent d’articles conseils en tout genre pour éviter de se tourner les pouces pendant de longues minutes. Comme la satisfaction client est devenue la préoccupation première des professionnels du tourisme, de nombreuses astuces ont été pensées pour réduire au maximum ce temps d’attente. Une plaie pour les contemporains de ce siècle, surtout Digital Natives, qui vivent dans un contexte d’immédiateté et ne supportent plus de patienter.

 

File d’attente virtuelle

 

On connaissait donc les coupes-files, ces billets avec accès prioritaires qui permettent d’éviter les files d’attente. Maintenant il existe le “Jefile”. Il s’agit d’une application qui virtualise les files d’attente (dans les zones de caisse, musées, parcs d’attraction…). Au lieu de prendre place physiquement dans une queue, les consommateurs “bloquent” leur tour dans une file virtuelle et “dépensent” leur temps à faire autre chose qu’à attendre.

Téléchargeable sur Google Play, App Store et Windows Store, l’application permet à l’utilisateur de connaître le temps d’attente estimé avant son passage et de visualiser le nombre de personnes devant lui. L’utilisateur peut ainsi choisir son horaire de passage. Si le touriste décide de visiter la cathédrale Notre-Dame-de-Paris, il peut flâner dans le quartier latin voisin avant de se présenter à la visite du monument quelques minutes ou heures plus tard, au créneau qu’il a choisi. Une fois son tour arrivé, le touriste présente son code de réservation à l’entrée du monument pour passer quasi immédiatement après les contrôles de sécurité. “Cela n’a rien à voir avec les deux ou trois heures d’attentes que l’on avait avant”, expliquait Dimitri Ashikhmin fondateur de la société française FWA, au micro de RTL en juillet 2017.

 

Gagner deux heures de temps libre supplémentaires

 

Cet outil permettrait selon ses dires de dégager en moyenne deux heures de temps libre dans le secteur du tourisme et une dizaine de minutes dans la grande distribution. Pour les personnes moins habiles avec l’application smartphone, elles peuvent recevoir un SMS les avertissant au moment du passage ou obtenir un ticket papier avec la preuve de réservation de temps de passage. A Notre-Dame-De-Paris, monument où se bousculent 13 millions de visiteurs et de pèlerins chaque année, le dispositif a été installé en juillet 2017 et permet ainsi de libérer le parvis de la cathédrale et ses abords. Elle aurait permis d’optimiser le trafic et même d’augmenter le nombre de visiteurs. Par ailleurs, elle recouvre un aspect sécuritaire puisque le fait de disperser les foules facilite le travail des agents de sécurité postés aux alentours.

Côté professionnels, ces derniers peuvent maîtriser davantage leurs flux en temps réel et ainsi paramétrer, selon leurs besoins, la file d’attente. Ils peuvent ainsi adapter leurs mesures de sécurité si le lieu accueille exceptionnellement de grands groupes où s’il fait face à plusieurs annulations successives. Ils ajustent les ressources humaines et matérielles en conséquence.

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *