La reconnaissance faciale investit l’aéroport de Marseille

i-tourisme

L’aéroport Marseille-Provence s’est équipé le 14 décembre dernier des premiers portiques automatisés à reconnaissance faciale. Il suffira désormais de 18 secondes pour passer les frontières.

 

À l’aéroport de Marseille, les passagers équipés d’un passeport électronique pourront bientôt passer les contrôles grâce à des dispositifs de reconnaissance faciale. Après Orly et Roissy cet été, l’aéroport de Marseille-Provence a décidé le vendredi 14 décembre dernier de déployer 25 sas PARAFE (Passage automatisé rapide aux frontières extérieures) à reconnaissance faciale, au départ comme à l’arrivée.  Comment ça marche ? 18 secondes suffisent à passer les guichets de la police de l’air et des frontières. Le passager doit dans un premier temps scanner son passeport. Il s’avance ensuite vers la caméra afin de prendre une photo sur place, sans lunettes et visage dégagé. Le logiciel doit alors “reconnaître” le passager grâce à la photo intégrée à son e-passeport. En termes scientifiques, les portiques PARAFE font appel à une technologie biométrique d’authentification basée sur la reconnaissance faciale. Si tout se passe bien, les portes s’ouvrent. L’objectif est ainsi de fluidifier les files d’attente et assurer un haut niveau de sécurité.

 

C’est la DGEF (Direction Générale des Etrangers en France) qui a donné son accord à l’aéroport Marseille-Provence pour l’exploitation de la technologie PARAFE. Pour le moment, seul le terminal 1 est équipé de 10 sas à reconnaissance faciale, bientôt complétés sur 15 autres sas du terminal 2 à compter de la mi-janvier. 32 nationalités éligibles au passage en sas PARAFE à reconnaissance faciale seront ainsi concernées par cette technologie à l’aéroport Marseille-Provence (Allemagne, Autriche, Belgique, Bulgarie, Chypre, Croatie, Danemark, Espagne, Estonie, Finlande, France, Grande Bretagne, Grèce, Hongrie, Irlande, Islande, Italie, Lettonie, Liechtenstein, Lituanie, Luxembourg, Malte, Norvège, Pays-Bas, Pologne, Portugal, République Tchèque, Roumanie, Slovaquie, Slovénie, Suède, Suisse), au lieu de 4 actuellement (Allemagne, Belgique, France, Luxembourg) pour les PARAFE à reconnaissance digitale. L’aéroport qui dessert plus d’une centaine de destinations en vols directs dans 27 pays, a investi pour ce dispositif innovant un chèque de l’ordre de 2 millions d’euros.

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *