Le m-tourisme en plein essor chez les voyageurs européens

i-tourisme

Le groupe Expedia a publié ce lundi 26 novembre, une nouvelle étude sur les habitudes de consommation des voyageurs, de plus en plus adeptes du m-tourisme.

 

On le sait florissant, le marché du m-tourisme continue sur sa lancée. C’est en tout cas ce que confirme une récente étude menée par le groupe Expedia, durant le troisième trimestre de 2018 (juillet, août, septembre). La société américaine exploitant plusieurs agences de voyages en ligne, a analysé sur trois mois, les habitudes des touristes internationaux et nationaux en matière de réservation d’hôtels en France. Premier enseignement tiré, trois nationalités arrivent en tête de celles qui ont réservé le plus de voyages au cours de cette période par rapport à l’année dernière. Il s’agit dans l’ordre, des touristes anglais, américains et allemands. Ces derniers ont d’ailleurs montré un engouement particulier pour les séjours en France, les touristes américains fournissant le plus de contingent (20% des réservations effectuées outre-Atlantique).

De nouvelles façons de visiter et d’intéragir

 

Autre donnée à prendre au sérieux pour les professionnels du e-tourisme, c’est l’essor des réservations mobiles. En effet, d’après ce même rapport, celles-ci apparaissent de plus en plus fréquentes chez les voyageurs européens. Chiffres à l’appui, le rapport admet que les voyageurs italiens, irlandais et allemands ont été 90%, 90% et 50% de plus à utiliser leur mobile ou tablette pour réserver leur voyage par rapport à la même période l’année dernière. Alors que de plus en plus de services de réservations fleurissent sur mobile, il est certain que les voyageurs sont toujours plus nombreux à se connecter aux plateformes de réservations de voyages, directement via leur smartphone. Par souci de rapidité certes mais aussi pour la personnalisation de ces offres et les nouvelles façons d’intéragir proposées sur ces interfaces mobiles.

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *