Le Net lag, nouveau syndrome de la génération Y

i-tourisme

Dans une récente étude, le site de réservation d’hotels, Hotels.com, a relevé que les jeunes générations se lassaient du temps passé à organiser leur voyage. Une nausée numérique appelée « Net lag » par Hotels.com. 

 

 

En 10 ans, le temps passé sur internet a quadruplé, selon Médiamétrie qui qualifie 2018 “d’année Internet”. 43,3 millions de Français se connectent au quotidien, passant en moyenne 1h37 sur la toile, soit 9 minutes de plus que l’an dernier. Si les 35-49 ans sont les plus férus, la population jeune est celle qui connaît la progression la plus forte avec 23 minutes de plus qu’en 2017 aujourd’hui. Pourtant, cette génération née avec le boom de l’informatique et du numérique, sait aussi dénoncer le revers de l’utilisation excessive d’internet.

 

Dans une enquête menée auprès de 7800 individus de 26 nationalités différentes, Hotels.com a montré que les Millennials étaient particulièrement sensibles à l’aspect chronophage des recherches internet de vacances. Ce phénomène nouveau qui n’avait pas encore de nom, est désormais défini par un néologisme : le « Net Lag » d’après la marque Hotels.com. Les Français passent en moyenne dix heures à éplucher tous les bons plans voyages sur le net. Paradoxalement, ils disent se lasser au bout de 44 minutes. Trois personnes sur dix admettent par ailleurs avoir pris sur le temps de travail pour finaliser leurs recherches et 26 % ont assumé avoir été moins productifs durant cette période. Certains dépassent les 20 heures de prospection avant d’être enfin satisfait. 26 % des sondés vont jusqu’à affirmer que ces longues recherches constituent “l’un des plus grands stress de leur vie”. Rien que cela.

 

L’organisation de vacances, une activité chronophage

 

Cet aspect prenant de l’organisation de vacances reste toutefois suffisamment important pour être pris au sérieux. En effet, alors que le temps passé sur les réseaux sociaux réduirait celui consacré aux rapports sexuels, les heures passées à traquer le voyage idéal s’écoulent au détriment d’autres activités. Dans une précédente étude publiée en 2018, Expedia en partenariat avec Ipsos avait d’ailleurs relevé que l’organisation de séjours prenaient parfois plus de temps que certaines tâches essentielles du quotidien comme les activités ménagères (56 %), liées à la santé (49%). Même la famille (23%) et le travail (12%) sont moins chronophages.

 

Les avis clients, pour gagner du temps

 

La raison de ce « scroll » sans fin tient à une volonté de dénicher les meilleurs prix, ce que permet Internet grâce à la richesse de ses offres. D’autres, pour éviter de s’y perdre, abandonnent le scrolling et préfèrent retourner en vacances dans un endroit où ils avaient déjà mis les pieds (pour 52%), d’autres acceptent de payer plus cher et 24% acceptent de faire sous-traiter la tâche.

Face à cette “jungle” de l’offre qui pourrait rebuter plus d’un touriste potentiel, Hotels.com pense avoir trouvé une solution dans la multitude d’avis clients. Consultés par près de 91% des voyageurs avant une réservation, les avis online constituent une réel enjeu pour l’e-tourisme. Aussi, Hotels.com mise sur Loved by Guests, un concours qui classe les meilleurs hôtels sur la base des avis clients, pour faire gagner du temps de recherche. En somme, un effort de plus de la part des marques pour satisfaire une génération de consommateurs exigeants. 

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *